Regions

Seneffe : deux éoliennes pour réduire les émissions de CO2 chez Unilin

Les fondations de l'une des deux éoliennes sur le site d'Unilin à Seneffe. Elles devraient permettre à l'entreprise d'éviter d'émettre chaque année 6400 tonnes de CO2

© Thibaut Deplanque

09 nov. 2021 à 15:56Temps de lecture2 min
Par Thibaut Deplanque

Deux nouvelles éoliennes sortiront prochainement de terre sur le site d’Unilin dans le zoning de Seneffe. Unilin, c’est un groupe industriel actif dans la production et la construction de matériaux d’isolation thermique. Le chantier a débuté en août dernier et semble déjà bien avancé.

Dans un trou de plusieurs mètres de profondeur, une pelleteuse s’attelle à retirer terres et gravats. D’ici quelques mois, trônera à cet endroit même une éolienne de 180m de haut. Une autre prendra place non loin de là "Ces deux éoliennes couvriront à peu près 70% de notre consommation électrique" explique Jean-Luc Mikus, plant manager chez Unilin. "Elles produiront près de 12 500 mégawatts par an soit la consommation annuelle moyenne de 5500 ménages." Ces deux mastodontes devraient permettre à l’entreprise d’éviter d’émettre chaque année 6400 tonnes de CO2 (l’équivalent de 3200 voitures diesel ndlr). Le projet est développé par Engie qui gérera les deux éoliennes. Il s’inscrit dans une volonté de réduction des émissions carbone. "Cela fait partie de notre ambition d’arriver à 1000 mégawatts installés en éolien terrestre d’ici 2030 sur le territoire belge" détaille Filip Meulemans, responsable de la production d’énergies renouvelables chez Engie. "Pourquoi avoir accepté d’installer deux éoliennes sur le site d’Unilin ? Car cela fait aussi partie de notre volonté d’aider à stopper le réchauffement climatique et cela s’inscrit aussi dans notre ambition générale de devenir plus vert."

Devenir plus vert, une tendance qui a la cote en pleine crise climatique. Ce genre de discours peut s’apparenter à des effets d’annonce de la part du secteur industriel déjà pointé du doigt. Un secteur souvent critiqué pour ses promesses et son manque d’action mais chez Unilin, on s’en défend. Ce projet est la preuve de gestes concrets. "Ces éoliennes vont participer à notre réduction d’émission carbone" poursuit Jean-Luc Mikus. "Il y a une prise de conscience qui est vraiment importante et dans le groupe Unilin, on agit déjà depuis plusieurs années. Par exemple, sur notre site de Feluy, on fait de la récupération de chaleur afin de chauffer nos magasins. De quoi permettre de réduire nos consommations de gaz. Il y a aussi d’autres projets qui sont lancés et qui devraient se concrétiser à l’avenir." Pour Engie aussi ce projet est la preuve que l’on est passé de la parole aux actes. "Notre ambition est d’être totalement neutre en carbone au niveau mondial d’ici 2045" assure Filip Meulemans. "On est présent sur le terrain avec du concret, ce n’est pas juste de l’annonce et du blabla."

Le chantier se concentre actuellement sur les fondations. Le montage des deux éoliennes débutera début d’année prochaine. Elles devraient commencer à produire de l’électricité à partir d’avril 2022. Le coût total des travaux s’élève à 12 millions d’euros pris en charge par Engie et Wind4Wallonia.

Articles recommandés pour vous