RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

Selon Georges-Louis Bouchez (MR), il serait "facile de diminuer le prix de l’essence de 30 centimes"

Georges-Louis Bouchez revient sur la hausse des prix du carburant.
10 mars 2022 à 01:28Temps de lecture2 min
Par Maud Wilquin

Le prix du carburant ne cesse d’augmenter, le 5 mars dernier, le coût d’un litre de Diesel à la pompe dépassait même les deux euros du litre. Une situation que l’on doit majoritairement à la reprise des activités post-covid et aux conséquences du conflit russo-ukrainien. Et ces augmentations, les ménages ont de plus en plus de mal à les absorber. "On a des tas de témoignages qui nous viennent d’entreprises qui affirment que leurs collaborateurs ont de plus en plus de mal à se déplacer pour venir travailler", relaie Olivier de Wasseige sur le plateau de "QR le débat". Une situation que l’administrateur délégué de l’Union wallonne des entreprises prend très au sérieux : "C’est extrêmement grave car si les travailleurs ne viennent plus travailler, ils se mettront en congé, au chômage ou en maladie. On manque déjà de main-d’œuvre, il faut donc trouver des solutions." L’une d’entre elles populariser davantage l’utilisation du train… un moyen de transport qui n’est pourtant pas envisageable pour tous les travailleurs. "Certains commencent leur journée plus tôt", affirme Olivier de Wasseige. "On pourrait donc imaginer d’affréter des lignes de train qui partent plus tôt temporairement, même si ce n’est pas rentable pour la SNCB."

Les travailleurs ne peuvent plus faire face au prix du carburant

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pour Georges-Louis Bouchez, président du MR, la solution réside plutôt dans la baisse du prix du carburant : "La manière dont le prix de l’essence se décompose n’est pas très compliquée : 41% du prix correspond à la matière première, donc au carburant. Le reste c’est de la TVA, des accises et un petit fond pour tout ce qui est dépollution. Le plus simple, c’est de travailler sur les accises en les mettant au minimum européen. Cela permettrait déjà de gagner 27 cents du litre. Et avec quelques petites taxes environnementales, comme la dépollution, vous pouvez diminuer de 30 centimes du litre au total. C’est assez facile, il ne faudrait pas négocier longtemps." Attention toutefois, l’abaissement des accises ne peut être qu’une mesure temporaire : "Aujourd’hui le marché est très volatil. Le gaz par exemple a perdu 50% de sa valeur par rapport à son prix de lundi, même s’il reste toujours 150% plus cher aujourd’hui qu’en janvier. Ce que je veux dire, c’est qu’il faut des mécanismes souples pour amortir les augmentations et ne pas devoir augmenter les impôts après."

Georges-Louis Bouchez : "Nous pourrions baisser le prix du carburants de 30 centimes facilement"

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Baisser la TVA sur le long terme

Pour Sofie Merckx, députée fédérale PTB, il faut en revanche abaisser la TVA sur les carburants de manière durable, et non ponctuelle. "La TVA de l’énergie et du mazout s’élève aujourd’hui à 21%", assure-t-elle sur le plateau. "Ces produits sont taxés comme du caviar. Pourtant, donner un bain chaud à mon enfant n’est pas du luxe, c’est un besoin de base. Et normalement, un produit de base est taxé à 6%. La TVA doit donc être structurelle et sur le long terme, comme ça a été le cas avant que le gouvernement de 2014 ne remonte la TVA sur le gaz à 21%."

Sofie Merckx souhaite que la TVA sur le mazout soit taxée à 6 %

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"Pour moi, chacun doit avoir accès à un socle d’énergie de base à une taxation basse. C’est pour cette raison que nous proposons de diminuer la TVA à 6% et un système d’accises qui nous permet d’avoir des accises moins élevées sur un socle d’énergie, notamment en fonction de choix de transition écologique", conclut Georges Gilkinet (Ecolo), ministre de la Mobilité et vice-Premier ministre.

Georges Gilkinet propose de réduire la TVA sur l'énergie à 6 % pour tous

QR le débat

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Hausse record du diesel : ces Belges font le plein au Luxembourg, mais peut-on ramener du carburant dans un jerrycan?

Vidéo

Des mesures pour lutter contre la hausse des prix de l’énergie ? Oui, mais "c’est l’argent des impôts", rappelle Alexander De Croo

Belgique

Articles recommandés pour vous