Guerre en Ukraine

Turquie : Selçuk Bayraktar, beau-fils d'Erdogan, à l’origine des drones tueurs dans le ciel ukrainien

© Getty Images - RTBF

29 juin 2022 à 04:00 - mise à jour 29 juin 2022 à 12:17Temps de lecture6 min
Par Anthony Roberfroid

Il est le visage de l’armement technologique en Turquie. Selçuk Bayraktar, 42 ans, est même considéré par certains comme l’Elon Musk Turc. L’homme, particulièrement présent sur les réseaux sociaux, est à la tête des technologies de Baykar, une entreprise d’armement fondée par son père en 1984.

Il est aussi très proche du président Turc Recep Tayyip Erdoğan, dont il a épousé la plus jeune fille en mai 2016.

La fille cadette du président turc Recep Tayyip Erdogan, Sümeyye, se marie avec Selçuk Bayraktar, dont l’entreprise fabrique des drones à Istanbul, le 14 mai 2016.
La fille cadette du président turc Recep Tayyip Erdogan, Sümeyye, se marie avec Selçuk Bayraktar, dont l’entreprise fabrique des drones à Istanbul, le 14 mai 2016. STR

Focus sur l’un des acteurs de la guerre en Ukraine, adulé par l’armée de Volodymyr Zelensky.

Une famille proche d’Erdogan

Cadet de trois frères, Selçuk s’est rapproché du pouvoir turc grâce à son père Özdemir Bayraktar. Ce dernier, vendeur de pièces de voiture et aviateur, développe "Baykar", contraction "Bayraktar Kardeşler" qui signifie "Les frères Bayraktar". Cette entreprise qui, à l’origine, produit des pièces automobiles, se tourne vers la manufacture de drones de combat au début des années 2000.

Dans les années 90, le père de Selçuk était très proche du Premier ministre de l’époque Necmettin Erbakan. Durant sa présence au pouvoir, Erbakan pense qu’en investissant dans l’industrie et en formant des talents technologiques, la Turquie peut prospérer d’un point de vue géopolitique. Erbakan ne restera qu’un an à la tête du pays avant de voir quelques années plus tard son petit protégé, Recep Tayyip Erdoğan, reprendre sa fonction.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan assiste à la cérémonie de livraison et de remise de diplômes pour le Bayraktar Akinci, un véhicule aérien de combat sans pilote, au centre d’entraînement et d’essai en vol Akinci du commandement de la base aéroportua
Le président turc Recep Tayyip Erdogan assiste à la cérémonie de livraison et de remise de diplômes pour le Bayraktar Akinci, un véhicule aérien de combat sans pilote, au centre d’entraînement et d’essai en vol Akinci du commandement de la base aéroportua 2021 Anadolu Agency

L’actuel président gardera également de bons liens avec Özdemir Bayraktar. Özdemir a notamment été son conseiller lorsqu’il était un politicien local à Istanbul. Sa famille est restée très proche du pouvoir en place, soutenant les décisions et l’envie d’Erdogan de remettre la Turquie à l’avant-plan de la scène internationale.

Les trois enfants Bayraktar resteront, comme leur père, liés au pouvoir d’Erdogan en rendant leur entreprise indispensable pour l’armée turque. Une proximité entre la famille Bayraktar et Erdogan qui sera d’ailleurs scellé par les liens du mariage quand Selçuk épousera Sümeyye Erdogan, la cadette du chef de l’État.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (au centre) et Selcuk Bayraktar (à droite 5) posent avec le maire d’Istanbul Kadir Topbas (Gauche), le chef d’état-major général des forces armées turques Hulusi Akar (à gauche 2), le Premier ministre turc Ahmet Davu
Le président turc Recep Tayyip Erdogan (au centre) et Selcuk Bayraktar (à droite 5) posent avec le maire d’Istanbul Kadir Topbas (Gauche), le chef d’état-major général des forces armées turques Hulusi Akar (à gauche 2), le Premier ministre turc Ahmet Davu 2016 Anadolu Agency

Passionné d’aviation depuis son enfance

Dans sa jeunesse, Selçuk construit des modèles réduits d’avions dans sa chambre d’adolescent : "Je cachais mon modèle réduit d’avion sous mon lit, et je travaillais dessus en secret" a-t-il expliqué au magazine "The New Yorker" en mai dernier. Une passion qu’il a héritée de ses parents. Son père l’emmenait occasionnellement voler au-dessus des paysages montagneux de la Turquie alors que sa mère, économiste et programmeuse, lui a donné le goût de l’informatique.

Je cachais mon modèle réduit d’avion sous mon lit, et je travaillais dessus en secret.

Fort de son expérience acquise au fil des années, ses prototypes d’avions ont impressionné les chercheurs universitaires. Après avoir obtenu son diplôme à l’Istanbul Technical University en 2002, Selçuk est recruté par l’université de Pennsylvanie pour y réaliser un master. Il se rendra ensuite au Massachussetts Institute of Technology (M.I.T.) où il réalisera un second master basé sur des recherches concernant les manœuvres autonomes et agressives des systèmes d’hélicoptères sans pilote. Durant ses études, Selçuk profite des installations familiales pour construire de petits prototypes de drones au sein des entrepôts de Baykar. Sa carrière était donc toute tracée pour reprendre l’entreprise familiale avec ses frères, ce qui arriva lors de la mort de son père en octobre 2021.

Funérailles d’Ozdemir Bayraktar, fondateur de l’une des principales entreprises de défense turques, Baykar, après son décès à l’âge de 72 ans, à Istanbul, en Turquie, le 19 octobre 2021.
Funérailles d’Ozdemir Bayraktar, fondateur de l’une des principales entreprises de défense turques, Baykar, après son décès à l’âge de 72 ans, à Istanbul, en Turquie, le 19 octobre 2021. 2021 Anadolu Agency

Située à Istanbul, l’entreprise se veut être un campus semblable à ce que font les grandes entreprises de la High-Tech de la Silicon Valley, avec aujourd’hui des installations sportives et un parc que Selçuk qualifie de "plus grand que celui de Google". Au total, plus de 2000 personnes, dont de nombreuses femmes, sont employées par Baykar.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’adresse aux employés de Baykar lors de sa visite pour présenter ses condoléances à la famille d’Ozdemir Bayraktar, le fondateur de l’une des principales entreprises de défense turques Baykar, après le décès de Bayr
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s’adresse aux employés de Baykar lors de sa visite pour présenter ses condoléances à la famille d’Ozdemir Bayraktar, le fondateur de l’une des principales entreprises de défense turques Baykar, après le décès de Bayr
Loading...

Le premier drone de Baykar, un mini-engin lancé à la main, pesant 10 kg et sorti en 2006, ne volait qu’à environ trois mètres. Baykar a affiné sa conception, jusqu’à pousser cet appareil à voler durant plus d’une heure. Le potentiel de l’entreprise était bien présent, Selçuk poussant même les tests sur les terrains en guerre, pour être sûr de l’efficacité de ses outils.

Que ce soit dans les frontières internes de la Turquie, dans le Caucase ou encore en Libye, Baykar profite des conflits armés pour améliorer ses drones en conditions réelles.

Le "Bayraktar TB2", oiseau de mauvais augure pour les Russes

Dès 2014, Bayraktar commence à développer un drone plus grand, débouchant sur un prototype du TB2, un aéronef à deux moteurs à hélice suffisamment grand pour transporter des missiles capables de frapper avec précision une cible de seulement quelques mètres carrés à huit kilomètres de distance. Ce véhicule aérien sans pilote peut atteindre jusqu’à 13,75 km d’altitude (45,118 pieds) et voler près de 24 heures sans avoir besoin de ravitaillement.

Les avantages que les forces ukrainiennes parviennent à tirer des TB2 sur le terrain sont nettement supérieurs au coût d’utilisation de ces engins. C’est l’instrument idéal en matière de défense.

En 2019, l’Ukraine achète une flotte d’au moins six TB2 pour 69 millions de dollars, un prix dérisoire par rapport à d’autres drones américains ou français comme l’explique Alain De Neve, chercheur à l’Institut Royal Supérieur de Défense (IRSD) : "Ce sont des drones peu coûteux (entre 1 et 2 millions de dollars par pièce, voire plus en fonction des options, ndlr.) et les avantages que les forces ukrainiennes parviennent à en tirer sur le terrain sont nettement supérieurs au coût d’utilisation de ces engins. C’est l’instrument idéal en matière de défense", explique l’expert.

Loading...

Le 24 février 2022, la Russie envahit l’Ukraine, la guerre éclate. Les défenses antiaériennes ukrainiennes sont rapidement mises hors d’usage par les troupes russes mais les possibilités d’attaquer sont encore présentes. L’Ukraine profite de ses drones pour surprendre l’ennemi.

Depuis le ciel de Kiev, les Bayraktar TB2 ont permis des attaques de troupes russes déployées sur le terrain ainsi que la destruction de nombreux système de défense sol-air de l’armée de Poutine. L’engin est précis, efficace et les Russes n’ont pas encore peaufiné leur maillage de protection contre les missiles sol-air ukrainiens.

 

Loading...

En quelques semaines, le drone Bayraktar TB2 devient  le symbole de la résistance Ukrainienne. La popularité du drone en Ukraine donne lieu à la création d’un chant propagandiste sorti le 1er mars2022 : "Bayraktar". La chanson - écrite par Taras Borovok, un soldat ukrainien - glorifie les capacités du drone et se moque à la fois des forces armées russes et de l’invasion elle-même. Cette chanson est aujourd’hui devenue elle aussi un symbole, chantée lors des manifestations pro-ukrainienne aux quatre coins du globe.

Loading...

Mais l’avantage de Kiev n’a pas duré dans le temps. Alors que l’Ukraine possédait une quarantaine de drones, l’armée russe a annoncé en avoir détruit une trentaine : "Les troupes de Vladimir Poutine se sont adaptées et ont réussi à mieux se protéger de ces drones après quelques semaines, ce qui a amené à des pertes de plusieurs TB2", détaille Alain De Neve.

Le président du conseil d’administration de l’équipe technologique turque, Selcuk Bayraktar, visite les stands des entreprises et des start-up locales au Crystal Hall de Bakou, alors que les préparatifs se poursuivent en vue du Teknofest Azerbaïdjan.
Le drone Bayraktar TB2 de fabrication turque est vu lors du défilé militaire à l’occasion du Jour de l’Indépendance dans la rue Khreschatyk à Kiev, en Ukraine, le 24 août 2021.
Le drone de combat Bayraktar TB2 s’exécute lors du festival TEKNOFEST Azerbaïdjan, le festival de l’aviation, de l’espace et de la technologie, au Crystal Hall de Bakou et sur le boulevard de Bakou, à Bakou, en Azerbaïdjan, le 26 mai 2022.
Un drone Bayraktar TB2 de fabrication turque vole sur la base aérienne militaire de Gecitkale, près de Famagouste, dans la République turque autoproclamée de Chypre du Nord (RTCN), le 16 décembre 2019. – Le drone militaire turc a été livré au nord de Chyp

D’abord exalté par l’efficacité des TB2, Volodymir Zelensky est aujourd’hui pris à revers par l’efficacité de la défense aérienne russe. Raison pour laquelle le président ukrainien exhorte aujourd’hui à l’Europe et les USA de lui fournir des armes modernes permettant de retrouver une force de frappe dans les airs : "Les Ukrainiens demandent dès aujourd’hui des systèmes de défenses et d’attaque plus sophistiqués pour pallier les avancées de la défense russe. Mais même si cela est le cas, il n’est pas dit que l’Ukraine parviendra à retrouver de la force rapidement car il faut encore qu’ils maîtrisent ces engins et cela peut demander du temps", averti le chercheur de l’IRSD.

Des drones gratuits pour l’Ukraine

Dernier exemple en date de l’extravagance du personnage : à la manière d’Elon Musk qui a mis à disposition son réseau Starlink à l’armée ukrainienne, Selçuk Bayraktar, a annoncé offrir 3 drones Bayraktar TB2. "Il faut voir cela comme un appui de la part d’un industriel militaire qui s’est accordé avec le pouvoir d’Erdogan pour appuyer les forces ukrainiennes. On n’est pas exactement dans le même schéma que Starlink mais cela pose la question d’un poids réel d’un acteur industriel privé dans la conduite de la guerre.", conclut Alain De Neve.

Loading...

Sur le même sujet

Adhésion à l'Otan : Erdogan menace de nouveau la Suède et la Finlande

Monde

Articles recommandés pour vous