RTBFPasser au contenu

La grande évasion

Séjours insolites dans des hôtels hantés.

Séjours insolites dans des hôtels hantés.
29 juil. 2016 à 07:302 min
Par ppi

Direction d'abord les Cornouailles, en Angleterre.

C'est ici qu'on trouve, sur la côte, le Jamaica Inn, une auberge qui existe depuis la moitié du 18e siècle et qui, depuis toujours, a l'air d'un simple et honnête relais pour voyageurs. En réalité, au 18e siècle, c'était un véritable repaire de contrebandiers. Le lieu était isolé, le long du littoral, ce qui fait que transitaient ici, sous le manteau, de nombreuses marchandises illicites, à commencer par des caisses de rhum ramenées de Jamaïque. Vous imaginez donc bien que, parmi les clients de l'endroit, il y avait des gens pas très catholiques et un jour, l'un se fit assassiner. Depuis lors, la nuit, on entendrait des pas dans les couloirs de l'auberge, que l'on dit hantée.

Car ce n'est pas le seul phénomène étrange: la nuit, on percevrait des bruits de roues et d’attelage dans la cour pavée et on apercevrait la silhouette d’un homme vêtu d’une cape; des phénomènes confirmés par la Ghost Society, une sorte d'association de Ghost Busters mais en vrai. Du coup, le lieu attire pas mal de touristes en quête de frissons, qui ne paient pas trop cher la chambre: dans les 100 euros la nuit. On peut aussi y participer à des "Paranormal Investigation Nights". Au programme: repas, puis visite approfondie des salles et des chambres les plus hantées, en compagnie de vrais médiums (c'est ce qu'on dit). A découvrir également dans cette auberge: le Musée des Contrebandiers et la chambre "Daphné du Maurier", puisque la célèbre écrivaine a dédié au Jamaica Inn son roman homonyme.

Aux Etats-Unis, à Phoenix, la capitale de l'Arizona... On part dormir à l'hôtel San Carlos, classé Monument Historique. Il a été inauguré en 1926, c'était un hôtel de luxe, fréquenté par des célébrités, comme Clark Gable et Marylin Monroe. C'était à l'époque un hôtel très à la pointe de la technologie, équipé du premier système d'air conditionné de la ville (et c'était vraiment un luxe, parce que, en Arizona, il fait souvent dans les 40 degrés). Le truc, c'est que pour construire cet hôtel de luxe, on avait rasé 10 ans plus tôt la plus ancienne école de la localité, ce qui traumatisa les écoliers qui, en plus, ont été plusieurs à périr durant l’épidémie de grippe qui a frappé les Etats-Unis en 1918. Résultat: il paraît que ces malheureux enfants hantent l'hôtel depuis toujours. Des membres du personnel et des clients ont témoigné du fait que l'on entendrait parfois courir et jouer des enfants dans les couloirs, mais sans jamais les voir. Seule une petite fille se montrerait de temps à autres dans les chambres, assise, en train de pleurer.

Un autre fantôme ferait également régulièrement son apparition; celui de Leone Jensen, une jolie blonde de 22 ans qui, en 1928, s'est donné la mort en sautant du toit du San Carlos. Elle avait laissé une note avant de se suicider, dans laquelle elle expliquait qu'elle avait été violée ou trompée (selon les versions…) par son petit ami, groom à l’hôtel concurrent. Pour passer une nuit ici: dans les 120 euros la nuit.

Articles recommandés pour vous