RTBFPasser au contenu

Regions Namur

Sécheresse : les communes s’organisent pour compenser le manque de pluie

LOISIRS-TOURISME-FLEURS-COLLECTIVITES

C’est l’une des corvées attitrée du personnel communal : l’arrosage des jardinières et des espaces verts publics. Avec la sécheresse qui sévit depuis deux mois, le travail des ouvriers des villes et communes commencent aux petites heures du matin. Le but : garantir la survie des parterres et des potées qui garnissent les rues et les places.

Manu et Sébastien, dès six heures, dans les rues de Ciney

Depuis six heures du matin, Manu et Sébastien sillonnent les rues de Ciney. A l’arrière de la camionnette aux couleurs de la ville, se trouve un réservoir de mille litres d’eau, une citerne qui assure l’arrosage des jardinières, placée aux quatre coins du territoire communal.

"La journée type, pour le moment, c’est un démarrage à six heures, quatre heures quand on arrose les lampadaires" explique l’un des deux ouvriers. "C’est de plus en plus tôt et surtout cette année. On a déjà eu une sécheresse il y a trois ans mais pas aussi tôt. On ne voyait pas ça, il y aune dizaine d’années" souligne Manu Février.

AFP or licensors

15 mille litres par semaine pour l’arrosage

Afin de limiter l’arrosage, Ciney a fait le choix de variétés d’annuelles plus résistantes au manque d’eau : " À Ciney, on a choisi, depuis plusieurs années, des espèces plus résistantes comme les géraniums ou les salvias. Par contre, les surfinias, ça ne résiste pas. On a donc décidé d’éviter ce genre de plante", ajoute l’ouvrier.

Pour le moment, la ville de Ciney consomme environ 15 mille litres d’eau par semaine : "C’est de l’eau de source. Ce n’est pas de l’eau potable" précise Manu Février. La collectivité s’approvisionne directement dans un puits situé sur le site du marché couvert, en attendant le retour de la pluie.

 

Sécheresse en Belgique : JT 17/05/2022

Sur le même sujet

18 mai 2022 à 09:36
3 min
17 mai 2022 à 15:16
2 min

Articles recommandés pour vous