Patrimoine

Sécheresse en Europe : les "pierres de la faim" ressurgissent du fond des fleuves

© AFP or licensors

C’est une tradition bien ancrée aux abords de l’Elbe. Depuis le Moyen-Âge, lorsque le lit du fleuve est au plus bas à cause de la sécheresse, des inscriptions sont gravées sur les pierres qui, en temps normal, devraient être complètement immergées. Surnommés "pierres de la faim", ces rochers sont des témoins de l’histoire climatique, mais alertent aussi sur le danger d’un événement de plus en plus récurrent.

"Si tu me vois, pleure"

On espère ne jamais les voir ressurgir tant leur apparition est signe de mauvais augure. En Tchéquie et en Allemagne, le long de l’Elbe et de certains autres fleuves comme le Rhin et la Moselle, elles sont près d’une trentaine à être recensées. Toutes ne sont pas au même niveau, et elles n’apparaissent donc pas toutes en même temps. Les pierres de la faim les plus anciennes auraient été gravées dès le 15e siècle. Chaque date indique donc une année où le niveau de l’eau était tellement bas que les rochers ont fait surface. Certaines sont visibles plus régulièrement que d'autres, mais cette années, il semble bien que la sécheresse en fasse ressortir un grand nombre.

Certaines portent également des inscriptions alarmantes. Gravée en allemand, la phrase "Si tu me vois, pleure", met en garde les habitants de Děčín, en Tchéquie, depuis le 19e siècle. Il faut dire que l’apparition des roches ne veut pas seulement dire que le lit du fleuve est trop bas et qu’il faut chaud. Les implications peuvent être bien plus catastrophiques, car non seulement la circulation des bateaux est entravée, comme sur le Rhin actuellement, mais l’irrigation des champs est également menacée. Ce sont ces facteurs qui ont, à plusieurs reprises, causé d’importantes famines en Europe centrale durant les siècles passés. D’où le nom de "pierres de la faim" ou "de famine".

 

Loading...

On gravera sans doute l’année 2022 sur certaines de ces pierres, car la tradition ne s’est pas perdue. Dans plusieurs localités, la dernière sécheresse en date a été à jamais inscrite dans la roche. À Magdebourg, en Allemagne, Greenpeace avait fait graver "Si vous me voyez, c’est une crise climatique". C’était en 2018, il y a seulement quatre ans.

Revoyez le reportage du JT de 2018

Sécheresse : revoici "les pierres de la faim"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

À Prague, cette structure vieille de 7000 ans est plus ancienne que les pyramides et Stonehenge

Patrimoine

Sécheresse 2022 : quand le réchauffement de la Méditerranée dope les phénomènes extrêmes et menace la biodiversité

Info

Articles recommandés pour vous