RTBFPasser au contenu

Etcetera

Sécheresse : en Espagne et au Portugal, des villages engloutis refont surface

Portugal / La sécheresse fait ressurgir un village englouti

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La péninsule ibérique vit un épisode de sécheresse inhabituel et préoccupant : en janvier, il n’a plu que le quart de ce qui était prévu, faisant du mois de janvier 2022 le plus sec au Portugal depuis 90 ans. La sécheresse est exceptionnelle par "son intensité, son ampleur et sa durée" et pourrait avoir de graves conséquences sur les activités agricoles en Espagne et au Portugal. "Nous n’avons plus de travail en juin, et ça risque de créer des problèmes", explique un agriculteur.

Mais cette sécheresse a également provoqué des événements spectaculaires et inattendus : des villages engloutis par l’eau ont été découverts. En Galice, dans le nord-est de l’Espagne, le barrage du réservoir d’Alto Lindo a été quasiment vidé, découvrant par la même occasion l’ancien village d’Aceredo, englouti par le réservoir en 1992.

Maximino Pérez Romero, un retraité de La Corogne, dit au Guardian avoir l’impression de "regarder un film" : "c’est si triste. J’ai l’impression que cela va se multiplier dans les années à venir à cause de la sécheresse et du dérèglement climatique." Les visiteurs ont toutefois pu explorer les restes de ce village, toits, briques et poutres recouverts de vase séchée.

AFP or licensors

Même constat près de Foz de Alge, dans le nord-ouest du Portugal. Les ruines du village de Vilar, englouties depuis 1954, ont réapparu depuis que la rivière Zezêre s’est asséchée. "Toute la terre s’est ouverte, se désole José Batista, un habitant de Foz de Alge. Il n’y a presque plus d’eau dans la rivière. C’est une catastrophe." Le retraité dit n’avoir jamais vu une telle situation depuis 1945.

La situation met en péril le tourisme : près de Foz de Alge, la plage réputée est devenue une terre craquelée. L’activité des pêcheurs est aussi à l’arrêt total. "Les poissons ont commencé à fuir, les bateaux restent à quai, explique Belmiro Lopes, un pêcheur de la région.

Et ça ne risque pas de s’arranger, à en croire João Pedro Matos Fernandes, le ministre portugais de l’environnement : "Il y a 80% de chances que nous ayons une année entièrement sèche. Mais s’il pleut en mars ou en avril, la tendance pourrait s’inverser."

Le gouvernement portugais a annoncé des mesures : il est désormais interdit de puiser l’eau de certains barrages pour la production électrique, qui sera réduite. Dans le même temps, des aides seront débloquées pour les agriculteurs.

Sur le même sujet

23 févr. 2022 à 07:45
2 min
14 févr. 2022 à 05:33
2 min

Articles recommandés pour vous