Screening à Tomorrowland: pratique illégale, selon la Commission de la vie privée

Tomorrowland : polémique autour du screening des festivaliers

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

12 juil. 2017 à 10:58 - mise à jour 12 juil. 2017 à 14:16Temps de lecture1 min
Par RTBF

Trente-huit personnes ont été interdites d'accès au festival Tomorrowland qui se déroule les week-ends des 21 et 28 juillet.. Elles ont fait l'objet d'un contrôle approfondi par la police fédérale. Ce "screening" a été effectué à partir du fichier des quelque 400 000 participants du festival.C’est grâce aux données encodées lors de l’achat des billets que la police fédérale a procédé au contrôle. D’après le porte-parole de la police fédérale, Peter de Waele, ces mesures d'interdiction ont été prises, car la menace terroriste est à son niveau 3.

La police n’a pas dévoilé les critères exacts de refus. Une procédure est mise en place à la demande des bourgmestres de Boom et de Rumst. Les exclus sont renvoyés vers la Commission de la vie privée pour avoir davantage d’explications, mais la Commission de la vie privée s’est complètement désolidarisée de l’initiative.

Pour la commission chargé de la protection de la vie privée, cette pratique n'aurait pas de base légale. Elle n’approuve pas ce type de contrôle et regrette de ne pas avoir été consultée au préalable. La Commission a reçu plusieurs plaintes et lance une enquête avec l’aide du comité P de l’organe de contrôle de gestion de l’information policière.

Pour clarifier la situation, une rencontre est prévue ce mercredi après-midi avec les responsables de la police fédérale.

Articles recommandés pour vous