Tipik - Pop Culture

Scènes de sexe : Amanda Seyfried célèbre les coordinateurs d’intimité... que déplore Sean Bean

Amanda Seyfried regrette qu’à ses débuts dans le cinéma, le métier de coordinateur d’intimité n’existait pas.

L’actrice américaine Amanda Seyfried s’est récemment confiée sur le malaise suscité par le tournage de ses premières scènes de nu. L’actrice star de la série "The Dropout" a commencé sa carrière aux débuts des années 2000. Elle évoque lors d’une interview pour le magazine Porter la pression sur les tournages, alors qu’elle était encore toute jeune actrice : " À 19 ans, je me promenais sans sous-vêtements… Vous vous moquez de moi ? Comment ai-je pu laisser cela arriver ? Oh, je sais : j’avais 19 ans, je ne voulais contrarier personne et je voulais garder mon travail. Voilà pourquoi." Elle regrette qu’à l’époque il n’y ait pas de coordinateur d’intimité pour encadrer les scènes de sexe.

Coordinateur d’intimité, un nouveau métier arrivé sur les plateaux en 2018, après la vague #MeToo mais surtout après que l’actrice Emily Meade ait dénoncé un malaise ressenti après une scène de fellation (simulée) sur le tournage de la série HBO "The Deuce". HBO a alors engagé une coordonnatrice d’intimité et y fait depuis systématiquement appel pour les scènes de sexe sur tous ses tournages. Une pratique qui s’est peu à peu répandue au sein des autres productions. Le but est de mettre en place un environnement safe pour tous en discutant en amont avec les acteurs, en fournissant des accessoires pour éviter les blessures et cacher les parties intimes, en chorégraphiant les scènes de sexe (quitte à s’inspirer de l’accouplement des animaux comme dans la série "Sex Education") et bien sûr en veillant personnellement au respect de chacun lors du tournage. Autant d’avancées en matière de sécurité et de dignité permises par cette nouvelle fonction qui pourtant ne plait pas à tout le monde.

"Personne ne veut d’un pelotage impromptu"

Sean Bean (Ned Stark dans "Game of Thrones") a récemment dénoncé la présence de ces coordinateurs d’intimité qui risquaient de "gâcher la spontanéité des acteurs sur les tournages de scènes de sexe. Quelqu’un qui dit : "Fais ça, mets ta main là, pendant que tu touches son truc…" Je pense que la façon naturelle dont les amants se comportent peut être réduite à néant par quelqu’un qui ramène tout cela à un exercice technique ".

Des propos qui ont fait bondir plusieurs actrices, notamment, Rachel Zegler ("West Side Story") : " Les coordinateurs d’intimité mettent en place un environnement sûr pour les acteurs. J’étais extrêmement reconnaissante d’en avoir un sur West Side Story – il a fait preuve d’élégance envers moi, qui était une novice, et a éduqué ceux qui m’entouraient et qui avaient des années d’expérience. La spontanéité lors des scènes intimes peut être dangereuse. Réveillez-vous !"

Même désapprobation du côté de l’actrice engagée, Jameela Jamil ("The Good Place"), qui rebondit sur le terme "technique" utilisé par Sean Bean : "Cela ne devrait être que technique. C’est comme une cascade. Notre travail en tant qu’acteurs est de faire en sorte que cela ne paraisse pas technique. Personne ne veut d’un pelotage impromptu…"

 

Sur le même sujet

Coordinatrices d’intimité : voici comment a travaillé celle de "House of the Dragon"

Tipik - Pop Culture

"Le visiteur du futur", une comédie d’aventure et de science-fiction qui a charmé Cathy Immelen

Le 8/9

Articles recommandés pour vous