RTBFPasser au contenu

La littérature numérique

Scantrad : le phénomène qui perturbe lourdement le marché du manga japonais

Etagère avec de nombreux mangas japonais.
31 déc. 2021 à 14:113 min
Par Ségolène Misselyn

Depuis le début des années 90, le marché du manga connaît un réel succès en Occident. Cet engouement a déjà provoqué des pénuries qui impactaient la distribution vers l’étranger. Face à ce problème, de plus en plus d’amateurs se sont lancés dans la traduction illégale de mangas. Analyse du phénomène des scantrads.
 

Scantrad : signification

Le scantrad fait référence à un manga qui a été numérisé et traduit par des fans depuis sa langue originale (le japonais en général) vers une autre. Il est ensuite très souvent distribué gratuitement ou mis en ligne sans qu’il y ait un accord de la maison d’édition ou de l’auteur du manga. Cette situation relève donc du piratage étant donné que la législation sur le droit d’auteur est violée. 

Le scantrad est un phénomène qui remonte aux années 1970, mais sa scène moderne ne s’est développée qu’à la fin des années 1990. Depuis, le phénomène ne cesse de gagner en ampleur et provoque ainsi de lourdes conséquences sur l’économie japonaise notamment parce que de nombreux Japonais commencent eux aussi à lire leurs mangas via ces sites illégaux. En 2020, il a été estimé que les scantrads ont fait perdre plus de 1,56 milliard d’euros au marché du manga japonais.

Quelles solutions ?

Face à cette situation, le gouvernement nippon a tenté de mettre en place des solutions. Etant donné qu’il est particulièrement compliqué de fermer les sites hébergés à l’étranger, les efforts sont plutôt ciblés vers le lecteur. Le but principal étant d’instaurer des obstacles qui viendront freiner l’affluence vers ces sites.

Des associations collaborent aussi avec le gouvernement afin de faire un recensement précis des différents sites de piratage. Des stratégies commerciales ont également été imaginées. Certains éditeurs tentent notamment de proposer une offre découverte en librairie ou en version digitale. Celle-ci se caractérise par des tarifs cassés ou des offres spéciales.

Des éditeurs ont également élaboré une nouvelle prestation : simultrad. Il s’agit d’une traduction simultanée qui couvre de multiples ouvrages issus de leur catalogue éditorial.

Pourquoi un tel engouement ?

Malheureusement, ces différentes stratégies ne sont pas toujours très efficaces. car de nombreux lecteurs estiment que les traductions des scantrads sont plus précises que les traductions officielles. La complexité de la langue japonaise laisse une large marge d’interprétation qui favorise les divergences entre les traducteurs de métiers et les amateurs. Etant donné que les traductions des scantrads sont diffusées plus rapidement que les officielles, celles-ci s’imposent comme modèle et il est alors très fréquent que le travail des professionnels soit remis en question et critiqué.

Ça a notamment été le cas avec la traduction du mot "Kokusen" (un type d’attaque) qui apparaît dans la série "Jujutsu Kaisen" qui a été traduit par Fédoua Lamodière, la traductrice officielle de la saga, comme étant " Rayon noir " alors que le scantrad mentionnait un " Éclair noir. " Cette dernière a fait l’objet de violentes critiques sur les réseaux sociaux malgré ses explications.

La persistance de l’engouement pour les scantraders s’explique aussi par le fait que cette pratique permet de faire découvrir certains titres qui sont tombés dans l'oubli en raison d’un manque de popularité dans certaines régions japonaises. Les traductions élaborées par les fans constituent également un moyen efficace pour contourner certaines traductions officielles qui ont censuré certains mots ou extraits.

Ainsi, il apparaît que le scantrad présente certains avantages pour les fans de mangas et qu'il permet également de le populariser à l’étranger. Pourtant, celui – ci reste une violation juridique qui affecte lourdement les auteurs et les maisons d’éditions. Il reste à savoir quelle stratégie le gouvernement nippon va adopter pour faire face à ce piratage à grande échelle… Affaire à suivre.

 

Lire également : "La problématique des scantrads : quelles conséquences sur le monde de l’édition ?" sur le site Lettres Numériques 

Sur le même sujet

07 avr. 2022 à 13:10
1 min
12 janv. 2022 à 14:51
2 min

Articles recommandés pour vous