Cyclisme

Saudi Tour : Caleb Ewan, Sam Bennett... Les sprinteurs à la fête en Arabie Saoudite ?

Caleb Ewan

© Belga

31 janv. 2022 à 13:21Temps de lecture2 min
Par Belga

Deux ans après sa première édition, l'Arabie Saoudite accueille de nouveau le Saudi Tour (2.1), une course par étapes de cinq jours destinée à mettre en valeur les sites touristiques du pays et sportivement à l'avantage des sprinteurs.

Il s'agit même de la première course par étapes de la saison après les annulations des courses australiennes et du Tour de San Juan en Argentine. En Europe, la saison a débuté la semaine dernière avec le Challenge de Majorque, composé de cinq courses indépendantes, et le Grand Prix La Marseillaise dimanche.

L'Australien Caleb Ewan, l'Irlandais Sam Bennett, le Néerlandais Dylan Groenewegen, tous vainqueurs à plusieurs reprises d'étapes du Tour de France, sont annoncés au départ de l'épreuve organisée par ASO (Tour de France), également responsable dans le même pays du rallye-raid Dakar. Avec, le plus souvent, leurs lanceurs respectifs afin de peaufiner les "trains" pour la suite de la saison. 

Lotto Soudal testera ainsi son nouveau "train" au service de Caleb Ewan. "Avec Jarrad Drizners et Rüdiger Selig dans la sélection, notre lead-out s'est vu renforcé par rapport à celui de l'an dernier", déclare Allan Davis, dont ce sera la première expérience en tant que directeur sportif pour la formation belge. "Ils prêteront main-forte à Jasper De Buyst et Roger Kluge notamment. Nous disposons à présent d'un groupe d'excellents coureurs capables d'emmener Caleb dans la dernière ligne droite."

En 2020, la course avait tourné en faveur de l'Allemand Phil Bauhaus, vainqueur de deux étapes et du classement final devant le Français Nacer Bouhanni (blessé et forfait cette année).

Trois étapes sur cinq sont dessinées pour les sprinteurs, selon les organisateurs. "En Arabie Saoudite, les arrivées d'étapes se disputent sur de grandes routes assez rectilignes", relève Dan McLay, le sprinteur britannique de l'équipe Arkea-Samsic. "Ce qui est primordial, c'est d'être dans le bon timing dans le sprint."

Le parcours, tracé dans le nord-ouest au pays autour d'Al-Ula, une oasis d'une grande richesse historique, est toutefois annoncé "plus exigeant" qu'en 2020 en raison d'une montée, dans la quatrième étape, vers les Skyviews de Harrat Uwayrid. L'ascension de quatre kilomètres comprend une partie (2,7 km) à 12 % avec une pointe à 22 % pour arriver sur un plateau de style lunaire qui offre une vue imprenable sur la vallée d'Al-Ula.

Quelques jours après le Saudi Tour, c'est toujours dans le Golfe que sera donné le coup d'envoi du World Tour avec l'UAE Tour, une épreuve organisée par RCS (Giro), qui marquera du 20 au 26 février l'entrée en lice du Slovène Tadej Pogacar, double vainqueur sortant du Tour de France.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous