RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé & Bien-être

Santé : un deuxième cas de "variole du singe" confirmé en Belgique, un premier en France

Premiers cas de variole du singe

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

20 mai 2022 à 08:13 - mise à jour 20 mai 2022 à 09:18Temps de lecture2 min
Par Belga, édité par Kevin Dero

Un deuxième cas de contamination au virus de la variole du singe a été détecté en Belgique, a annoncé le virologue Marc Van Ranst sur Twitter. Il s’agit d’un homme du Brabant flamand. L'homme n'est pas gravement malade, a précisé Marc Van Ranst. Son infection a été découverte parce qu'il avait des cloques caractéristiques sur les mains.

Un premier cas de cette maladie, peu fréquente et habituellement endémique d’Afrique de l’Ouest, avait été détecté jeudi soir à Anvers. Le nouveau cas a peut-être un lien avec ce premier patient: ils se trouvaient à la même fête. Toutefois, ce lien doit encore faire l'objet d'une étude plus approfondie.

 

L’Institut de médecine tropicale a déclaré que, sur base des données actuelles, les risques de propagation du virus à la population générale semblaient faibles. "En tant que scientifiques et médecins, nous sommes sur nos gardes et suivons la situation de près", a-t-il déclaré.

Loading...

Les autorités se réunissent

Les autorités se réuniront vendredi vers midi pour discuter d’une approche belge contre la propagation du virus, a indiqué l’Agence sanitaire flamande.

Les symptômes de la variole du singe sont semblables à ceux de la grippe accompagnés d’une éruption cutanée sur le visage et d’autres parties du corps.

Nous sommes sur nos gardes et suivons la situation de près

Plusieurs infections ont été détectées ces derniers jours au Royaume-Uni, en Espagne, au Portugal, en Italie, en Suède, au Canada et aux États-Unis.

Premier cas outre-Quiévrain

On apprend aussi ce matin qu'un premier cas d'infection a été confirmé en France, selon les autorités sanitaires. Il a été détecté jeudi en Ile-de-France.

Il s'agirait d'un homme de 29 ans sans antécédent de voyage dans un pays où circule le virus, ont précisé la Direction générale de la Santé et Santé publique France. Dès la suspicion de son infection, cette personne a été prise en charge et, en l'absence de gravité, est isolée à son domicile.

Une enquête épidémiologique approfondie est mise en oeuvre par les équipes de Santé publique France et de l'Agence régionale de santé d'Ile-de-France, en lien avec le médecin ayant pris en charge cette personne.

Les personnes ayant été en contact étroit avec ce patient sont en cours de recensement. Elles recevront de la part des autorités sanitaires les informations sur la conduite à tenir, afin de limiter la propagation du virus.

Sur le même sujet

Variole du singe : les anciens vaccins seraient efficaces

Monde

Variole du singe : le Risk Assessment Group adresse un message important

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous