RTBFPasser au contenu

Regions

Samusocial : la moitié des recommandations de la commission d'enquête mises en œuvre

Le Samusocial a changé de statut.

Quatre ans après la fin des travaux de la commission d'enquête parlementaire sur le Samusocial, et deux ans après la mise en place d'une nouvelle équipe aux commandes de l'asbl, dans sa nouvelle structure, la moitié des recommandations de la commission ont été mises en œuvre. Un tiers sont en cours de réalisation, est-il ressorti jeudi d'une présentation du suivi de celles-ci en commission de la Santé et de l'Aide aux Personnes du parlement bruxellois.

Le ministre bruxellois de la Santé publique et de l'Aide aux Personnes, Alain Maron (Ecolo), a fait part de son espoir de voir la procédure judiciaire relative à la récupération des montants de jetons de présence perçus indûment par les dirigeants du Samusocial aboutir bientôt 

La mise en demeure des ex-administrateurs pour tenter de récupérer mes montants indûment perçus au sens légal du terme n'a rien donné. C'est une procédure au civil qui a été lancée pour tenter d'en obtenir le remboursement.

Une ASBL de droit public 

Devant les députés de la commission des Affaires sociales et de la Santé du parlement bruxellois réunis en visioconférence, le ministre et la direction du Nouveau Samusocial ont fait le point sur la mise en œuvre de la trentaine de recommandations de la commission d'enquête parlementaire sur le Samusocial.

Selon le ministre Maron, quinze recommandations ont été mises en œuvre, neuf sont en cours de traitement et quatre sont à l'étude. Deux recommandations sont "hors scope", ressort-il d'un aperçu de la situation fait par le ministre dont le travail en tant que député sous la précédente législature avait débouché sur la mise sur pied de la commission d'enquête sur l'asbl privée liée à la Ville de Bruxelles. Les constats d'une grande opacité de gestion, notamment en ce qui concerne les modalités d'attribution de jetons de présence avaient débouché sur la démission d'Yvan Mayeur, en tant que bourgmestre de la Ville de Bruxelles, et de Pascale Pereita, présidente du CPAS de la Ville de Bruxelles. Cette dernière a en outre été licenciée de sa fonction de directrice du Samusocial. 

Le Samusocial est désormais une asbl de droit public créée par une ordonnance régionale et soumise aux règles de gouvernance et de transparence qui prévalent dans le secteur public. Le conseil d'administration est constitué de représentants de la société civile, dont le président, mais également, pour la majorité de ses membres, de représentants et d'observateurs du gouvernement (ministre de tutelle, ministre-président, etc.) afin de respecter le caractère public de l'association. L'assemblée générale est quant à elle constituée de représentants de la société civile et du secteur de l'aide aux personnes sans abri.

L'élaboration du contrat de gestion liant l'asbl et la CoCom a pris du retard en raison du contexte de la pandémie qui a mobilisé beaucoup d'énergie. Selon la direction du Samusocial et le ministre, celui-ci devrait être fixé au cours des premiers mois de l'année en cours.

 

Samusocial : Michel Degueldre est toujours membre de l'Assemblée Générale

JT 13h

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous