Icône représentant un article video.

Belgique

Saint-Nicolas : le chocolat belge sur toutes les lèvres

Le marché matinal

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 déc. 2022 à 10:46Temps de lecture5 min
Par Théa Jacquet sur la base d'une interview de Cédric Loriaux

En figurine, en bouchée, en pièces de monnaie, en tablette ou encore dans l’enrobage des bonbons, le chocolat se présente sous un florilège de formes et de saveurs. Et en cette fête de Saint-Nicolas, l’un des symboles de notre pays est roi.

Les quelque 720.000 tonnes de chocolat produites chaque année sont le fruit de 274 entreprises (dont Barry Callebaut, Mondelēz, Galler, Godiva, ou encore les plus petites chocolateries), qui emploient 8500 personnes. En 2021, le chiffre d’affaires grimpait à 5,5 milliards d’euros, soit près de 10% de toute l’industrie alimentaire belge.

En outre, la plus grande part du chiffre d’affaires est réalisée grâce aux exportations. "L’exportation pour notre secteur est encore plus importante parce qu’elle représente plus de la moitié du chiffre d’affaires total. C’est à peu près 3,3 milliards d’euros de ventes en chocolat qui se fait en exportation", souligne Mieke Callebaut, consultante au sein de l’Association royale de l’industrie du chocolat, de la praline, du biscuit et de la confiserie.

Une histoire très ancienne

C’est en 1857 que l’on retrouve les prémices du chocolat belge. Lorsque Jean Neuhaus, pharmacien bruxellois, pense à recouvrir ses médicaments de chocolat pour en masquer le goût. 55 ans plus tard, son petit-fils créera la praline et le fameux ballotin.

Au fil du temps, le savoir-faire se transmet de génération en génération et de petites entreprises commencent à voir le jour.

"De toutes ces petites entreprises, quelques-unes se sont développées comme grands chocolatiers dans notre pays. C’est Barry Callebaut qui était le premier à inventer le chocolat liquide, donc le chocolat de couverture, comme nous l’appelons, et ce chocolat liquide contenait beaucoup plus de beurre de cacao pour qu’il soit plus onctueux, mais aussi plus facile à transformer en tablettes de chocolat, en pralines, etc.", précise la consultante.

Un chocolat qui va ouvrir la voie de la diversification des produits et ainsi réussir à séduire le monde entier. En s’associant dans les années 90 au français Cacao Barry, le groupe deviendra le premier acheteur de cacao dans le monde, un véritable mastodonte qui fournit désormais 80% du chocolat de couverture en Belgique et 20% dans le reste du monde. Son usine de Wieze, en Flandre orientale, est la plus grande chocolaterie du monde.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous