RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Saint-Gilles : écartée du mayorat, l’échevine Cathy Marcus démissionne et tourne la page de la politique

15 févr. 2022 à 16:42Temps de lecture2 min
Par Jérôme Durant

C’est une page qui se tourne à Saint-Gilles : à 53 ans, Cathy Marcus (PS) démissionne de son poste d’échevine et remet son mandat de conseillère communale.

Membre du Collège communal depuis 2001, comme présidente du CPAS puis comme échevine, Cathy Marcus s’était présentée en décembre dernier à la succession de Charles Picqué, mais avait été devancée par Jean Spinette, qui sera donc le prochain bourgmestre de Saint-Gilles.

Dans un communiqué de la commune, "le Collège tient à saluer son action menée au service de la population saint-gilloise, en particulier auprès des plus fragiles."

"Au travers d’importantes compétences telles que l’urbanisme, les contrats de quartiers, les sports ou encore les affaires sociales et le logement, via la Régie foncière communale, Cathy Marcus a largement contribué au renouveau de Saint-Gilles et à sa cohésion sociale", commente pour sa part Charles Picqué.

Un vote mal digéré

C'est l'Assemblée Générale des militants PS de la commune qui a désigné le successeur de Charles Picqué. Mais aujourd'hui, Cathy Marcus, arrivée deuxième avec 30% des suffrages, regrette les conditions dans lesquelles le vote a été organisé.

"Cela a été organisé à la va-vite en moins de trois semaines. Beaucoup de militants ne sont pas venus à cause des conditions sanitaires exigées. Beaucoup n'avaient pas renouvelé leur cotisation suite à la crise du Covid. Soit, le vote a eu lieu. Mais je trouve cela fort triste que 47 personnes décident du bourgmestre d'une commune", allusion aux 47 votes (sur 81) exprimés en faveur de Jean Spinette.

Régulièrement intronisée bourgmestre faisant fonction lorsque Charles Picqué était absent, arrivée en deuxième position au niveau des voix de préférence derrière Charles Picqué aux élections communales de 2018, Cathy Marcus regrette d'avoir été écartée.

"J'aurais trouvé chouette qu'il y ait une femme à sa succession. Je n'ai pas envie de travailler avec quelqu'un d'autre que lui comme bourgmestre. D'autant que je ne partage pas les méthodes de travail de celui qui a été choisi", glisse l'ancienne échevine sans nommer Jean Spinette.

Pour autant, Cathy Marcus affirme partir sans haine ni regrets : "une page est tournée. J'aime beaucoup ma commune, je lui souhaite le meilleur. C'est l'occasion d'une nouvelle vie. Je vais faire de la céramique, m'occuper d'associations pour enfants handicapés et faire de l'humanitaire."

 

 

Articles recommandés pour vous