RTBFPasser au contenu

Regions Namur

Saint-Feuillen : une femme a marché comme tambour-major, malgré les polémiques

Marches de Saint-Feuillen : la première femme Tambour-Major

JT 19h30

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

29 sept. 2019 à 12:15 - mise à jour 29 sept. 2019 à 13:082 min
Par Juliette Hariga

Malgré les oppositions et la polémique de ces deniers mois, une femme a marché ce dimanche comme tambour-major lors de la marche de la Saint-Feuillen à Fosses-la-Ville. Une Première. Alexandra Collin a dirigé la batterie de la compagnie des Zouaves… Son papa, le tambour-major officiel, est souffrant et ne sait plus assumer l’entièreté de la marche de 12 kilomètres…

Elle l’a donc remplacé en grande partie de la journée. Jean-Luc Collin a repris la main à certains moments clés de la journée.

Tout est pareil mais tout est différent

"Quand je me suis réveillée ce matin, je me suis dit ça y est c’est parti, c’est le grand jour, c’est comme il y a 7 ans. Pour moi cela ne change pas grand-chose", explique-t-elle. Et pourtant. De vivandière, elle manie aujourd’hui la canne du tambour-major.

Le tambour-major, c’est celui qui dirige les tambours de la compagnie. Un rôle jusqu’ici strictement réservé aux hommes. "Mon père ne se sentait plus capable de tenir intégralement son rôle. Il voulait que cela reste dans la famille. J’accompagne mon père depuis 1984. Je connais les codes des tambours-majors, je connais la musique, pour moi ça allait de soi".

Sexiste, la Saint-Feuillen ?

Pourtant, elle fait face au veto de l’état-major de la marche Saint-Feuillen… Mais Alexandra persiste et signe et finalement, après des semaines de polémique, un compromis est trouvé. Sur papier Jean-Luc Collin reste le tambour-major officiel, Alexandra n’est que suppléante. "Ce n’était pas un combat féministe mais ça l’est devenu à partir du moment où je me suis rendu compte que c’était parce que j’étais une femme que ça coinçait".

Jean-Luc Collin est très fier de sa fille. "Elle a posé un geste un fort à mon égard, on a eu beaucoup d’opposition, de quolibets, de mépris… Mais ce qu’elle a fait, c’est tisser un lien sacré entre nous, un lien intrafamilial, c’est plus ça qu’un combat féministe pour moi. C’est un geste que je n’oublierai jamais".

Et dans 7 ans ?

Jean-Luc Collin est bien conscient que cette Saint-Feuillen était sa dernière marche… Dans 7 ans, Alexandra sera-t-elle officiellement tambour-major ? Y aura-t-il d’autres femmes à des postes de commandement ? "Pourquoi pas une femme officier de peloton ? Pourquoi pas si ça a un sens, et si c’est justifié… Si c’est une femme qui sait comment se passent les commandements de peloton, pourquoi pas ?".

Il reste 7 ans pour faire évoluer les mentalités.
 

Articles recommandés pour vous