Monde

Russie: les 30 de Greenpeace risquent trois mois de plus en prison

Marion Cotillard s'est mise en cage en soutien aux militants de greenpeace
15 nov. 2013 à 15:19 - mise à jour 15 nov. 2013 à 15:27Temps de lecture2 min
Par Alain Lechien

Selon Greenpeace, ils devraient comparaître devant un juge russe la semaine prochaine. L’organisation environnementaliste craint que, si le juge suit l’avis du Comité d’enquête, leur détention soit prolongée de trois mois supplémentaires. Greenpeace demande leur libération : "Les autorités russes ont déjà enquêté pendant deux mois sur des accusations imaginaires" souligne Kumi Naidoo, le directeur exécutif de l’ONG.

Les trente membres de l'équipage du navire Arctic Sunrise de Greenpeace, dont 26 ne sont pas Russes, ont été arrêtés en septembre lors de l'arraisonnement musclé du bateau par un commando héliporté des garde-côtes du FSB russe.

Ils ont ensuite été placés en détention provisoire à Mourmansk, principale ville de la région, après que certains d'entre eux eurent mené une action sur une plateforme de Gazprom en mer de Barents.

Ils voulaient dénoncer les risques écologiques liés à l'extraction du pétrole dans cette zone aux écosystèmes fragiles.

La Russie a refusé jusqu'à présent de remettre les militants en liberté, malgré des protestations dans le monde et les demandes de pays étrangers.

Le Tribunal international du droit de la mer doit pour sa part rendre sa décision le 22 novembre sur la demande présentée par les Pays-Bas de faire libérer l'équipage.

Marion Cotillard en cage en signe de soutien

L'actrice Marion Cotillard et des personnalités françaises de la politique et de la culture se sont symboliquement mises en cage vendredi à Paris pour marquer leur soutien aux trente militants de Greenpeace détenus en Russie.

Le ministre français de l'Ecologie Philippe Martin a également participé au rassemblement organisé place du Palais-Royal, se disant "concerné par le sort de ces militants". Il s'est quant à lui contenté de saluer les militants de Greenpeace vêtus d'une combinaison rouge installés dans la cage, sans y entrer lui-même.

Dans la cage, outre Marion Cotillard qui a longuement posé avec la pancarte "I am a climate defender" ("Je suis un défenseur du climat"), se sont succédé des personnalités politiques, comme les ex-ministres français de l’Environnement Corinne Lepage, Chantal Jouanno et Delphine Batho, ainsi que le chanteur Sanseverino, le réalisateur Jean-Paul Jaud ou le photoreporter Reza.

"Il y a des gens qui ont le courage de défendre notre planète, qu'on met vraiment à mal. Face à ce courage, les sanctions encourues sont absolument absurdes et délirantes... On devrait plutôt remercier ces gens-là", a déclaré Marion Cotillard à la presse.

Le réalisateur Costa-Gavras, également présent sans entrer dans la cage, a fait part de "son inquiétude pour les militants" et estimé qu'il "faut tout faire pour convaincre Monsieur Poutine et son gouvernement de les remettre en liberté".

RTBF

Sur le même sujet

Les procédures réglées, l'équipage de Greenpeace pourra quitter la Russie

Monde

Russie: 10 membres d'équipage de Greenpeace sortent de prison