RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Russie : le procès en appel de l’opposant Navalny renvoyé au 24 mai

Le principal opposant russe, Alexeï Navalny, comparaît par visioconférence depuis sa prison devant un tribunal de Moscou, le 17 mai 2022
17 mai 2022 à 10:48Temps de lecture1 min
Par AFP, édité par Alain Lechien

Le procès en appel du principal opposant russe, Alexeï Navalny, déjà emprisonné et condamné une nouvelle fois en mars à neuf ans de détention pour "escroquerie", a été renvoyé au 24 mai.

Environ une heure après le début de l’audience, le tribunal municipal de Moscou a annoncé que le procès était prorogé d’une semaine, à la suite d’une demande en ce sens de M. Navalny qui comparaissait par visioconférence depuis la colonie pénitentiaire numéro 2 de Pokrov, à une centaine de kilomètres à l’est de Moscou.

Répondant aux questions du juge, l’opposant, emprisonné depuis janvier 2021, a déclaré vouloir prendre connaissance de l’enregistrement audio de son jugement pour le comparer avec sa version écrite.

Il a par ailleurs indiqué que sa famille avait obtenu un droit de visite pour vendredi et qu’il ne voulait pas rater ce parloir.

"On va m’envoyer dans une colonie à régime sévère et ce rendez-vous presse", a-t-il observé. "Le 24 (mai), vous pourrez parfaitement me condamner et je partirai en régime sévère", a-t-il ironisé.

M. Navalny est détenu actuellement dans une colonie dite en régime "normal". Or si le verdict de première instance est confirmé en appel, il devrait rejoindre un pénitencier en régime "sévère" où les conditions de détentions sont plus rudes.

Il comparaissait mardi enfermé dans une cage, en uniforme de prisonnier, selon les images diffusées dans la salle d’audience du tribunal.

Russie: l'oppoant Navalny pendant son procès où il a été reconnu coupable d'escroquerie (Pokrov, 22/03/2022)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Alexeï Navalny poursuivi pour avoir fondé un "groupe extrémiste"

Monde

Guerre en Ukraine : l'opposant russe Navalny appelle à un "front de l'information" contre Moscou

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous