Russie : L'opposant Navalny, crie à l' "enlèvement" après l'envoi express de Rouslan Chaveddinov direction l'Arctique

Des policiers se dirigent vers les bureaux de l'opposant russe Alexeï Navalny, le 15 octobre 2019 à Moscou

Le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a accusé ce mercredi les autorités d’avoir "enlevé" l’un de ses collaborateurs, arrêté après une perquisition et immédiatement envoyé dans l’Arctique pour faire son service militaire.

"Ils ont cassé la porte de Rouslan Chaveddinov, ils l’ont enlevé, l’ont immédiatement mis dans un avion et l’ont envoyé quelque part à Arkhangelsk où il est transporté en convoi avec plein de policiers", a indiqué mardi Navalny sur Twitter, accompagnant son message d’une vidéo montrant un jeune homme entrer dans un fourgon, de nuit et dans un paysage enneigé, accompagné d’hommes en uniformes.


►►► Lire aussi : l’opposant Alexeï Navalny victime d’un agent toxique, selon son médecin


Rouslan Chaveddinov, 23 ans, est un collaborateur de l’organisation d’Alexeï Navalny, le Fonds de lutte contre la corruption, classée cette année comme "agent de l’étranger" et cible d’une enquête pour "blanchiment d’argent".

Selon l’opposant Navalny, le jeune homme a été envoyé sur une base de l’île de Nouvelle-Zemble, dans l’Arctique russe, où sont notamment stationnées deux divisions de systèmes de défense anti-aérienne dernier cri S-400.

Il est illégalement emprisonné. Un véritable prisonnier politique ou bien un exilé

La présidente de l’ONG Comité des Mères de soldats, Valentina Melnikova, a expliqué à l’AFP qu’il est inhabituel pour l’armée d’envoyer des conscrits sur des bases éloignées dans l’Arctique et connues pour leurs conditions météorologiques difficiles.

"Il est illégalement emprisonné. Un véritable prisonnier politique ou bien un exilé", a dénoncé Navalny mercredi sur son blog.

Embrigadement " conforme à la loi"

Le service militaire, d’une durée d’un an, est obligatoire en Russie pour les hommes de moins de 27 ans, bien qu’une partie significative de la population y échappe par divers moyens.

Un porte-parole du commissariat militaire de Moscou, Maxime Loktev, a indiqué à l’agence TASS que Rouslan Chaveddinov a "longtemps échappé" à la conscription et assuré que son embrigadement express était "conforme à la loi".


►►► Lire aussi : Entre exil et danger, le dilemme de l’opposition russe

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a également affirmé aux journalistes que si Rouslan Chaveddinov avait bien tenté d’échapper au service militaire, alors "tout a été fait strictement en accord avec la loi".

"Le service militaire s’est transformé tout simplement en mécanisme carcéral semblable à une forme d’emprisonnement", a dénoncé Alexeï Navalny.

Quelques militants ont pour leur part protesté ce mercredi soir devant l’état-major des forces armées à Moscou, tenant des pancartes comparant le service militaire à un "outil de répression".

Le Fonds de lutte contre la corruption est à l’origine de nombreuses enquêtes dénonçant les malversations et le train de vie des élites russes.

Archive du 29 juillet 2019