Monde

Russie: il n'y aura pas d'enquête sur l'enlèvement et la torture d'un opposant

Pas d'enquête sur l'enlèvement et la torture dont le dissident Leonid Razvozjaev dit avoir été victime

© AFP PHOTO / KOMMERSANT / ALEKSANDR VAYNSHTEIN

22 nov. 2012 à 11:23 - mise à jour 22 nov. 2012 à 12:54Temps de lecture1 min
Par Belga News

"Lors des vérifications menées (...), il n'a pas été trouvé de confirmation objective, c'est pourquoi la décision a été prise de ne pas ouvrir une enquête criminelle", a indiqué le comité d'enquête russe.

"M. Razvozjaev n'a pas pu présenter à l'enquête de documents venant confirmer le crime commis à son encontre. Et il a refusé la proposition de confirmer son témoignage avec un détecteur de mensonges", a ajouté le comité dans un communiqué.

L'avocat de l'opposant, Dmitri Agranovski, a démenti.

"Au moment où on lui a fait cette proposition, nous avons dit que nous voulions mener davantage de consultations, étant donné son état psychologique", a-t-il déclaré.

M. Razvozjaev, 39 ans, membre du Front de Gauche russe, a été incarcéré et inculpé en octobre de "préparation à l'organisation de troubles massifs", après avoir fui en Ukraine, où il cherchait à obtenir le statut de réfugié politique.

Enlevé et rapatrié de force

Il a affirmé avoir été "enlevé" à Kiev par des membres des services secrets, et rapatrié de force en Russie.

Dans son communiqué, le Comité d'enquête affirme que M. Razvozjaev est rentré "de son plein gré" d'Ukraine en Russie.

La police ukrainienne a elle aussi indiqué qu'elle n'ouvrirait pas d'enquête sur les faits dénoncés par l'opposant russe.

Le comité d'enquête a annoncé mercredi avoir également inculpé M. Razvozjaev de "vol à main armée", pour des faits remontant à 1997 et que l'opposant nie.


Belga

Sur le même sujet

Russie: Vladimir Poutine accuse l'opposition de servir l'étranger

Monde

Russie: Mikhaïl Khodorkovski place ses espoirs dans le réveil de la société civile

Monde