RTBFPasser au contenu
Rechercher

Monde

Russie: des journalistes manifestent pour la libération d'un photographe

Des journalistes manifestent en soutien à leur confrère Denis Siniakov accusé de piraterie par Moscou, le 13 octobre 2013 oà Saint-Pétersbourg
13 oct. 2013 à 13:30 - mise à jour 13 oct. 2013 à 14:29Temps de lecture1 min
Par AFP

Les journalistes réunis dans cette deuxième ville de Russie (nord-ouest) brandissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Un photographe n'est pas un pirate" et "Qui est le suivant?".

"Nous voudrions montrer que nous soutenons notre collègue", a déclaré l'un des organisateurs de la manifestation, Alexandre Koriakov, éditeur photo au quotidien Kommersant.

"A la différence de l'Occident où la société vient soutenir des journalistes, dans notre pays, il n'y a personne pour les défendre", a-t-il ajouté.

Selon lui, environ 60 journalistes ont participé à cette manifestation.

Denis Siniakov, un photojournaliste freelance, sous contrat avec Greenpeace, qui avait travaillé dans le passé pour l'AFP et Reuters, fait partie des 30 membres d'équipage du navire de Greenpeace Arctic Sunrise, qui ont été arrêtés en septembre et placés en détention pour deux mois à Mourmansk (nord-ouest).

L'Arctic Sunrise avait été arraisonné par un commando héliporté des gardes-côtes russes en mer de Barents (Arctique russe) après que des membres de l'équipage, à bord de canots pneumatiques, eurent abordé une plateforme pétrolière russe et tenté de l'escalader, selon eux, pour y installer une banderole dénonçant les risques écologiques.

Tout l'équipage du navire - 28 militants de l'organisation non-gouvernementale de défense de l'environnement et deux journalistes freelance, parmi lesquels 26 étrangers, a été inculpé de "piraterie en groupe organisé" et encourt 15 ans de prison.

Mercredi, le comité d'enquête russe a annoncé étudier de nouvelles inculpations pour "crimes graves" à l'encontre de l'équipage, affirmant notamment que des "produits stupéfiants" avaient été saisis à bord de l'Arctic Sunrise.

Les recours de plusieurs membres d'équipage, parmi lesquels celui de Denis Siniakov, pour leur incarcération ont déjà été rejetés par la justice russe. D'autres doivent être examinés au tribunal de Mourmansk dans les prochains jours.


AFP

Sur le même sujet

Russie: Greenpeace n'avait jamais pensé à une accusation de piraterie

Arctic Sunrise: la justice russe intransigeante avec les militants de Greenpeace