Monde

Russie: 4 nouvelles inculpations de "piraterie" contre Greenpeace

Manifestation à Paris pour la libération des militants de Greenpeace détenus en Russie, le 27 septembre 2013
03 oct. 2013 à 12:47 - mise à jour 03 oct. 2013 à 15:30Temps de lecture1 min
Par AFP

"Les trente suspects de l'enquête sur l'attaque de la plate-forme Prirazlomnaïa ont été inculpés", a indiqué dans un communiqué le comité d'enquête.

"Les accusés ne reconnaissent pas leur culpabilité et refusent actuellement de témoigner sur le fond des accusations", ajoute-t-il.

Les membres de l'équipage, quatre Russes et 26 ressortissants de 17 autres pays - dont six Britanniques, deux Canadiens, un Américain et un Français - ont été placés en détention à Mourmansk et dans sa région à la suite de l'arraisonnement le 19 septembre en mer de Barents (Arctique russe) de l'Arctic Sunrise par un commando héliporté des garde-côtes russes.

Auparavant, plusieurs de ces militants avaient tenté d'escalader une plate-forme pétrolière du géant russe Gazprom pour dénoncer le risque qu'elle fait, selon Greenpeace, courir à l'environnement.

Le Comité d'enquête russe avait alors indiqué avoir ouvert une enquête pour piraterie.

Les militants ont nié ces accusations, et reproché à la Russie d'avoir arraisonné illégalement leur bateau dans les eaux internationales


Belga

Sur le même sujet

Russie: Greenpeace n'avait jamais pensé à une accusation de piraterie

Arctic Sunrise: la Belgique va plaider auprès de la Russie la libération

Belgique