RTBFPasser au contenu
Rechercher

Rude

[Rude] Lofofora nous livre ses ''Vanités''

04 mai 2022 à 22:01Temps de lecture2 min
Par Gaetan Huon

Rude #11 : Lofofora reportage

en interview

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Pour "Vanités", le dernier album de Lofofora. Il aura fallu patienter avant de pouvoir le découvrir en concert mais près de deux ans plus tard, nous y sommes enfin arrivés.

Vanités
Vanités Lofofora

Pas avare en production, durant la grosse parenthèse covid/confinement le groupe a sorti une réédition "augmentée" de l’album "Vanités" avec 5 nouveaux titres et une reprise de Philippe Katerine " Borderline ". Comme pour mieux faire patienter leurs fans… Qui ont répondu présents au rendez-vous de ce concert (dans un Rockerill bondé !) prévu initialement 2 ans plus tôt. Un retour survolté et haut en dB qui détonne avec l’album précédent qui était purement acoustique.

Lofofora, formé en 1989 quelque part entre la fin du joyeux bordel du "rock bérurier" et les débuts du rap français. Le groupe a parcouru les courants avec des textes rageurs en français et des sonorités trop facilement catégorisées à de la fusion mélangeant metal, punk, hardcore et parfois même une pincée de reggae. Une liberté de ton (et de son) qui aura sans doute valu au groupe sa singularité et sa longévité.

Vanité ou Allégorie de la vie humaine, 17eme siècle par Philippe de Champaigne

Une "vanité" représente une allégorie de la fragilité de la vie humaine, du temps qui passe et à travers ce thème un appel à se focaliser sur les choses essentielles de la vie.

Rude #11 : Lofofora Live final

Les Sirènes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Avec "Vanités", leur 11e album, ils montrent que 30 ans après, un groupe de rock peut encore surprendre. Les textes sont ancrés dans notre quotidien, celui d’un monde occidental où les réseaux sociaux ont intégré chaque parcelle de nos vies et où les théories du complot n’ont jamais autant eu le vent en poupe… (cf. chansons "Les Sirènes", "Le Venin").

Loading...

Le nom du groupe Lofofora vient du peyotl ou "Lophophora Williamsii" un cactus aux effets psychotropes utilisé à des fins rituelles par des peuples natifs d’Amérique du Nord et Centrale. Un choix de nom pour se distancier des tendances de l’époque, les noms de groupes "bien français" ou "à l’anglaise".

Ne voyez cependant aucun lien de causalité entre ce cactus hallucinogène et la clairvoyance des paroles de Lofofora !

C’est bien en maniant subtilement le fond et la forme que les compositions de Lofofora auront marqué les têtes de plusieurs générations.

Mémento mori, oui mais le plus tard possible s’il vous plaît.

Lofofora
Lofofora
Lofofora
Lofofora
Lofofora
+2

Rude

Rude

"Rude" part à la rencontre des scènes alternatives. Des reportages de styles musicaux très variés qui brisent les clichés et explorent les contre-cultures. Qu’il s’agisse d’artistes ou de collectifs organisateurs d’événements, le but est de mettre en avant des acteurs bien souvent méconnus.

Une séquence réalisée par Gaetan Huon.

 

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous