RTBFPasser au contenu

Chroniques

Rude journée pour le cordon sanitaire en Flandre

Les coulisses du pouvoir

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

25 mai 2022 à 07:452 min
Par Bertrand Henne

Hier, un ancien député Vlaams Belang est devenu bourgmestre de Grimbergen. Sur la même journée la KU Leuven a pour la première fois invité le président du Vlaams Belang pour une conférence. Le cordon sanitaire qui vise donc à lutter contre la banalisation de l’extrême droite en refusant de gouverner ou de collaborer avec elle a passé une sale journée.

Grimbergen

Ça se passe à Grimbergen d’abord, commune située au nord de Bruxelles. Là-bas la majorité est composée de l’Open VLD (du bourgmestre Chris Selleslagh), de la N-VA et de la liste Vernieuwing de l’ancien député du Vlaams Belang Bart Laermans. En 2018, la mise en place de cette coalition avait déjà suscité pas mal de remous. 3 ans et demi plus tard, les dissensions au sein de la majorité ont conduit à l’éviction de l’Open VLD au profit du CD&V et propulser Bart Laeremans au poste de Bourgmestre.

Bart Laeremans est une personnalité notoire de l’extrême droite politique flamande. Parlementaire depuis 1995 avec le Vlaams Blok, puis le Vlaams Belang. Il a quitté son parti et s’est replié depuis 2014 sur la politique locale sur une liste qui n’est pas apparentée au Vlaams Belang.

Cette coupure avec le VB permet au VLD, au CD&V et à la N-VA de considérer que Bart Laeremans et sa liste ne sont plus d’extrême droite. De leur point de vue une collaboration avec lui n’est pas techniquement une rupture du cordon.

Leuven

La KULeuven appliquait elle aussi une forme de cordon académique informel autour du Vlaams Belang. Jamais un membre du président du parti d’extrême droite flamand n’avait été invité par la fac de science politique de la plus ancienne université de Belgique à donner une conférence alors que les autres présidents de partis y avaient droit. Une injustice que la faculté a décidé de réparer en invitant Tom Van Grieken et son parti le Vlaams Belang pour la première fois. Le thème choisi par le président Van Grieken ? Le cordon sanitaire…

De Standaard consacre une page entière à cet événement aujourd’hui. Le journal explique que Bart Maddens, et Steven Van Hecke donnent quelque part raison à Tom Van Grieken sur l’injustice en disant "On renverse les questions sur son arrivée : comment justifier qu’on n’ait jamais invité le président du deuxième parti de Flandre après toutes ces années ?" De Standaard conclu : Avec son passage dans l’auditorium, le VB a franchi une frontière symbolique.

© Tous droits réservés

A la KUL il n’y a pas rupture d’un cordon dans lequel l’institution se serait engagée. A Grimbergen, Bart Laermans a dû quitter le VB pour devenir Bourgmestre, il n’y a, du point de vue des partis flamands, pas de rupture non plus. Pas de rupture donc, mais une rude journée tout de même. Pour reprendre l’expression de "De Standaard", le Vlaams Belang vient de remporter deux victoires symboliques. Les auditoires de la KUL et l’hôtel de ville de Grimbergen, sont deux petites pierres que le Vlaams Belang peut apporter à son édifice pour 2024 : les élections régionales, fédérales, européennes et locales.

Articles recommandés pour vous