RTBFPasser au contenu

Football

Romelu Lukaku avant sa 100e cap : "Je compte encore jouer longtemps et gagner un trophée avec les Diables !"

Romelu Lukaku à la veille de sa 100e cap : "Je compte encore jouer longtemps et gagner un trophée avec les Diables !"

Football - Diables rouges

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

04 sept. 2021 à 14:05 - mise à jour 04 sept. 2021 à 14:053 min
Par Erik Libois

Clap 100e, Jour J-1 : à la veille du retour contre la République Tchèque, Romelu Lukaku s’est présenté face à la presse sans éluder les questions attendues.

"C’est très spécial de fêter sa 100e cap, j’en suis très fier et c’est un grand honneur de faire partie de cette équipe. C’est un beau chiffre, très symbolique, même si finalement ce n’est qu’un match en plus… On est six maintenant avec Jan, Eden, Toby, Axel et Dries à composer ce club des Centenaires. On a déjà atteint de belles choses, mais on peut encore faire mieux. On a deux belles compétitions qui se présentent à nous, et on espère rafler un prix. J’espère encore jouer longtemps et gagner un trophée ! Notre message, c’est aussi de motiver la prochaine génération et lui faire comprendre que jouer en Equipe Nationale est un honneur mais aussi un challenge. On a essayé de forger une culture de la gagne et on tente de la transmettre aux suivants. Mais c’est aussi à eux à se montrer et à prendre leurs responsabilités. Si je veux un cadeau particulier pour ma 100e cap ? Non, non : je suis heureux de ma vie actuelle, moi, c’est juste gagner le match qui m’importe… "


►►► À lire aussi : Roberto Martinez : "Eden Hazard commence à redevenir lui-même"


 

" Très heureux depuis… 5 ans "

Dans la foulée, impossible de ne pas orienter le rétroviseur vers les plus beaux souvenirs de Lukaku chez les Diables.

"Mon plus beau souvenir, c’est mon but au Portugal sur un assist de mon frère Jordan. Et mon pire souvenir, c’est la demi-finale perdue contre la France en 2018. Mais ce genre de déception permet d’apprendre et fait avancer : on vous le montrera en Nations League et au Qatar, on va aller vollenbak (sic). Je garde aussi de beaux souvenirs du match au Brésil contre les USA en 2014, puis contre le Brésil en Russie en 2018. Il y a aussi des matches où on s’est bien amusés, en marquant beaucoup contre l’Estonie (8-1) et contre Gibraltar (9-0). "

 

© Tous droits réservés

Et de paraphraser l’après-Wilmots : "Je me suis bien amusé ces 5 dernières années en Equipe Nationale… En match comme à l’entraînement, c’était du pur plaisir… Avec Leekens et Wilmots, ça s’est passé comme ça s’est passé (sic) : j’avais déjà les qualités mais je n’étais sans doute pas prêt à assumer ces responsabilités. J’ai dû progresser et adapter mon jeu, la maturité a fait le reste… "

"Je ne me fixe pas d’objectif de buts…"

Avec 66 buts, Lukaku est lancé sur des bases analogues à un certain… Cristiano Ronaldo. Même si on lui fait remarquer que sur 10 matches de phase finale en élimination directe, il n’a marqué que deux fois, dont un penalty…

"Si je dois marquer plus dans les grands matches ? Sans doute, mais cela dépend aussi de la position que j’occupe : souvent je me décale sur les flancs. Mais le foot est un sport collectif, d’autres peuvent marquer aussi… même si je me dis que mon moment finit toujours par venir. Cristiano Ronaldo ? Je ne me comparerai jamais à lui : il est pour moi, et pour toute ma génération, l’un des 3 plus grands joueurs de l’Histoire. J’ai eu la chance de le croiser en Série A, et je me réjouis de le retrouver en Premier League. Et je ne me fixe aucun objectif final de buts : je suis payé pour marquer, mais surtout pour gagner avec l’équipe. "

"Notre génération est encore très bonne !"

Après la victoire en Estonie, marquée par pas mal de flottements défensifs, c’est la République Tchèque qui se dresse dimanche face aux Diables.

"C’est une bonne équipe, on l’a vu à l’Euro. Ils nous ont fait souffrir à l’aller, et on a eu de la chance de revenir avec un partage. Ils pratiquent un pressing très agressif, on devra faire circuler très rapidement et jouer très haut. Mas on va retrouver notre public et ça va nous donner énergie : il était temps de retrouver la vraie saveur du foot ! Pour ce qui est des critiques après le match en Estonie, on ne s’en fait pas : on a commis des erreurs défensives, et on devra progresser pour ne pas répéter ça contre de grandes équipes. Mais défendre se fait en équipe, et ça commence devant. Après, on sait qu’offensivement, on a des ressources pour compenser : on a des joueurs qui peuvent faire la différence devant en cas de pépin. On vise souvent la défense, on parle souvent de transition et de génération vieillissante mais moi je pense qu’on est encore très bons ! Ces derniers mois, on a eu des blessés et on l’a payé cash à l’Euro. Mais il ne fait pas parler de changement de génération maintenant : on peut encore gagner un trophée avec les joueurs actuels et pour le reste, les jeunes doivent prouver qu’ils peuvent prendre la relève ! "

Articles recommandés pour vous