RTBFPasser au contenu
Rechercher

Roland Garros - Tennis

Roland Garros : Coup de froid sur la porte d'Auteuil

Roland Garros Coup de froid sur la porte d’Auteuil
27 sept. 2020 à 06:00Temps de lecture1 min
Par Jacques Leunis

Si Roland Garros rime habituellement avec début de l’été et public nombreux, il va falloir s’adapter à une édition 2020 totalement différente voire morose. A Paris l’automne s’est invité depuis quelques jours avec des températures dignes d’un mois de novembre et de grosses averses dont on avait, ici, été désespérément privés depuis le printemps dernier.

Ces conditions météo pourraient d’ailleurs poser un problème de calendrier pour le tournoi si elles venaient à durer trop longtemps. Heureusement, on pourra malgré tout jouer au tennis tous les jours cette année. Au moins un peu…

En effet, la fédération française de tennis a cassé sa tirelire pour recouvrir d’un toit amovible le tout nouveau court central inauguré l’an dernier et se rapprocher des standards des autres tournois du grand chelem, tous passés à ce genre d’équipement.

Un projet à 160 millions d’euros quand même sur les 400 de la modernisation du stade de la Porte d’Auteuil.

De très lourds investissements qui seront en grande partie financés par la billetterie qui représente près de quatre-vingt pour cent des recettes à Roland Garros. Mais cette année, pour cause de Covid, le gouvernement français a imposé une jauge minimaliste de 1000 personnes autorisées à déambuler quotidiennement sur ce très vaste espace grand comme quinze terrains de foot.

C’est trente fois moins que d’habitude autant dire qu’on ne va pas se marcher sur les pieds à Roland Garros et que les stades sonneront creux en même temps que les finances des organisateurs seront soumises à rude épreuve comme d’ailleurs les nerfs des joueurs. Depuis leur arrivée à Paris, ils ne sont autorisés à quitter leur hôtel que pour se rendre au stade, au centre d’entraînement ou passer leur test COVID, tous les 5 jours avec à chaque fois une épée de Damoclès au-dessus de leur tête, et la crainte de devoir quitter le tournoi, qualifié ou pas.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous