Journal du Rock

Roger Waters s’adresse à la première Dame d’Ukraine dans une lettre ouverte

Roger Waters

© Theo Wargo/Getty Images

07 sept. 2022 à 09:29Temps de lecture3 min
Par Marie-Amélie Mastin

Roger Waters vient de donner une nouvelle fois son opinion sur la guerre en Ukraine, en écrivant une lettre ouverte à la première dame du pays, Olena Zelenska, lui suggérant de persuader son mari de " mettre fin au massacre ", grâce à un cessez-le-feu avec la Russie au détriment de deux régions orientales.

 

Cette lettre ouverte a été postée sur Facebook en réponse à la récente interview de Zelenska avec la BBC. Elle y a évoqué notamment le coût humain de la guerre après qu’on lui a demandé quel message elle avait pour le peuple britannique au sujet de la hausse des factures d’énergie due en partie à l’impact de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

“Les gens doivent comprendre que cette augmentation des prix de l’énergie ne vient pas du soutien de l’Occident à l’Ukraine ", a-t-elle expliqué. " Les prix augmentent en Ukraine aussi et en plus, notre peuple se fait tuer. Donc quand vous comptez vos économies, sachez que nous faisons la même chose en plus de compter nos pertes humaines. Mais si le soutien est important, cette période pourrait diminuer."

Dans cette note, l’ancien Pink Floyd a écrit que son " cœur saigne " pour tous les Ukrainiens et les familles russes affectées par la guerre, avant de réitérer les critiques qu’il avait déjà formulées antérieurement sur le rôle de l’Occident dans le soutien à l’Ukraine. Il a ensuite émis l’hypothèse que la meilleure stratégie était de " chercher une autre voie ".”

" Si par " soutien à l’Ukraine " vous entendez " l’Occident qui continue à fournir des armes aux armées du gouvernement de Kiev ", je crains que vous ne vous trompiez tragiquement ", a écrit Waters. " Lancer du carburant, sous forme d’armes, dans une lutte contre le feu, n’a jamais réussi à abréger une guerre dans le passé, et cela ne fonctionnera pas maintenant, d’autant plus que, dans ce cas, (a) la majeure partie du carburant est jetée sur le feu depuis Washington, DC., qui est donc à une distance rassurante du cœur du conflit, et (b) parce que ces " lanceurs de combustible " ont déjà déclaré un intérêt pour une guerre qui durerait le plus longtemps possible. "

Il continue en disant que le Président Volodymyr Zelensky avait précédemment exprimé de " bonnes intentions " pour ceux qui souhaitent la paix en Ukraine. Roger Waters fait là référence au discours de campagne électorale que Zelensky avait menée en 2019. Dans celui-ci, il promettait de " mettre fin à la guerre civile à l’Est et ramener la paix dans le Donbas en conservant une autonomie partielle à Donetsk et Luhansk " et de "ratifier et mettre en œuvre le reste des accords de Minsk-2. "

" On ne peut que supposer que la politique électorale de votre mari n’a pas été bien accueillie par certaines factions politiques à Kiev et que celles-ci ont persuadé votre mari de changer radicalement de cap en ignorant le mandat populaire ", a ajouté Roger Waters. " Malheureusement, votre vieil homme a accepté ces rejets totalitaires et antidémocratiques de la volonté du peuple ukrainien, et les forces du nationalisme extrême qui se cachaient, malveillantes, dans l’ombre, ont, depuis, gouverné l’Ukraine. Ils ont également, depuis, franchi un certain nombre de lignes rouges qui avaient été clairement établies au cours de plusieurs années par vos voisins, la Fédération de Russie, et en conséquence, eux, les nationalistes extrêmes, ont mis votre pays sur la voie de cette guerre désastreuse. "

Loading...

Le 9 août dernier, c’est à Joe Biden que Roger Waters s’en prenait, le traitant de " criminel de guerre ".

L’artiste est en pleine tournée nord américaine ‘This Is Not A Drill’depuis le mois de juillet. Et lors de ses concerts s’affichent sur des écrans géants ces personnes qu’il juge être des criminels de guerre, en précisant sur l’image de Joe Biden que celui-ci ne "fait que commencer".

Sur le même sujet

Roger Waters "n'en a rien à faire " d'AC/DC ou d'Eddie Van Halen

Journal du Rock

Roger Waters met la vente du catalogue de Pink Floyd en péril

Journal du Rock

Articles recommandés pour vous