RTBFPasser au contenu

Regions Namur

Rochefort - Marche-en-Famenne, une fusion serait-elle techniquement possible ?

Marche et Rochefort : une seule commune ?

JT 13h

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

28 janv. 2019 à 17:03 - mise à jour 28 janv. 2019 à 17:031 min
Par RTBF

Il en parle depuis plusieurs années, André Bouchat, le bourgmestre de Marche-en-Famenne est favorable à une fusion de sa commune avec celle de Rochefort. Dans ses arguments, il avance les similitudes des habitants des deux communes. Depuis quelques semaines, un avant-projet de la Région Wallonne, qui veut favoriser les fusions volontaires de communes, lui apporte un argument financier. La Région reprendrait les dettes des entités fusionnées jusqu'à 20 millions, pour une enveloppe globale de maximum 100 millions.  

Le nouveau bourgmestre de Rochefort n'est pas aussi enthousiaste que son homologue de Marche. "On a déjà beaucoup de collaborations notamment au sein du Pays de Famenne. On porte une série de dossiers urbanistique, tourisme, ruralité, d'environnement. On peut réfléchir à peut-être encore renforcer ces collaborations" explique Pierre-Yves Dermagne, qui se dit ouvert à la discussion "mais une fusion ce n'est pas pour demain ou après demain et il faudra demander son avis à la population".

"Demander son avis à la population" est encouragé par l'avant-projet de décret poussé par Valérie De Bue, la ministre des Pouvoirs Locaux. Mais quels critères sont imposés par ce texte ? Rochefort et Marche-en-Famenne pourraient-elles fusionnées si elles le souhaitaient ? "Et bien oui" d'après Valérie De Bue.

Quand on pense fusion de communes, on pense en premier lieu à de petites communes qui ont du mal à joindre les deux bouts, à offrir des services diversifiés à leurs citoyens, mais le texte s'adresse à toutes les communes. "Le texte veut poser un cadre légal pour les communes qui souhaitent fusionner. Il s'adresse à toutes les communes wallonnes". Il n'y a donc pas un nombre maximum d'habitants ou une superficie maximale à ne pas franchir. Même les limites provinciales ne sont pas un obstacle. La seule limite semble donc les volontés politiques.

Articles recommandés pour vous