Icône représentant un article audio.

L'Heure H

Robespierre : comment le régime de la Terreur s’est retourné contre lui

L'Heure H

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

21 nov. 2022 à 09:57Temps de lecture38 min
Par La Première

Dans la nuit du 28 juillet 1794, à l’Hôtel de Ville de Paris, alors qu’il n’est hors-la-loi que depuis quelques heures, l’homme fort de la Convention Nationale est arrêté. Bientôt, il montera sur l’échafaud, en compagnie de son frère et de ses plus proches compagnons. Les mains au milieu des papiers qu’il tente de rédiger afin de rallier les sans-culottes à sa cause, il prend peur. Il ne comprend pas sa mort politique. Son frère, lui, à la vue des soldats dehors, saute par la fenêtre. On enfonce la porte. Il est trop tard. Maximilien de Robespierre va mourir.

Deux heures plus tôt…

La lueur de la lune frappe les pavés de la place de Grèves qui se reflète sur les vitres de la salle de l’Hôtel de Ville. Robespierre y est retranché, et essaie tant bien que mal de se remettre de sa journée. Dans la fureur mortelle de la Convention, les débats se sont échauffés depuis la veille. Tout était de sa faute.

Dans un discours engagé, où menaces et ombres planent sur la tête de nombreux députés, il a proposé d’épurer le Comité de Salut Public qu’il dirige afin de le placer sous le joug de la Convention. C’était pourtant signer son arrêt de mort…

L’homme qui a incarné la Révolution est en effet tombé dans son propre piège : comment a-t-il été pris dans l’engrenage de la Terreur, dont il était l’un des principaux instigateurs, lancée deux ans plus tôt ? Découvrez-le dans ce nouveau récit de L’Heure H.

Getty Images

► Écoutez l’entièreté de ce récit dans le podcast ci-dessus, et bien d’autres destinées qui ont basculé à L’Heure H avec Jean-Louis Lahaye, du lundi au vendredi de 15h à 16h sur La Première et en replay sur Auvio.

Articles recommandés pour vous