Exposition - Accueil

RM, le chanteur de BTS devient patron des arts

RM posséderait des œuvres de KAWS, d’Ugo Rondinone, de Joel Shapiro, ainsi que de Yun Hyong-Keun, Chang Ucchin et Lee Bae.

© Photographie Anthony WALLACE / AFP

Les aficionados de K-pop connaissent surtout RM à travers le boys band à succès, BTS. Mais le chanteur sud-coréen s’illustre de plus en plus dans un autre rôle, plus étonnant : celui de mécène des arts.

La moindre des publications de RM, dont le vrai nom est Kim Namjoon, fait sensation sur les réseaux sociaux. Celles où il présente les nombreuses œuvres de sa collection d’art ne font pas exception. L’une d’entre elles s’articule autour de "Untitled (But the boomerang that returns is not the same one I threw)", une sculpture de l’artiste pluridisciplinaire américain Roni Horn. Elle prend la forme d’un cylindre de verre massif et translucide. Le rappeur sud-coréen en aurait fait l’acquisition auprès du galeriste belge Xavier Hufkens pour 1,2 million de dollars, selon la revue ARTnews.

Loading...

Et ce n’est pas tout. Si l’on en croit son compte Instagram, RM posséderait des pièces de KAWS, d’Ugo Rondinone, de Joel Shapiro, ainsi que de ses compatriotes Yun Hyong-Keun, Chang Ucchin et Lee Bae. Une impressionnante collection d’art pour un jeune homme de 27 ans.

Pas simple, pourtant, de faire ses premiers pas dans un monde aussi codifié que celui de l’art. Mais il en faut plus pour décourager les collectionneurs milléniaux, comme RM. Ces jeunes nés entre 1980 et 2000 investissent aujourd’hui dans l’art plus que n’importe quelle autre catégorie d’acheteurs. Leur dépense médiane s’élevait à 378.000 dollars (325.000 euros) au premier semestre de 2021, selon le rapport Art Basel et UBS. C’est presque quatre fois plus que celle des baby-boomers.

Certains de ces 20-40 ans ont déjà ouvert des musées privés, comme le Chinois Michael Xufu Huang. De son côté, RM ambitionne d’ouvrir une galerie d’art, comme il l’a expliqué dans un épisode du podcast de la foire Art Basel, "Intersections". Un endroit calme avec, éventuellement, un petit café au rez-de-chaussée.

Aller au musée comme son idole

En attendant que ce projet ambitieux se concrétise, le chanteur écume les musées, les galeries et les foires à la recherche de l’inspiration. Il donne un aperçu de ses visites à la Fondation Chinati, au Vitra Design Museum, au musée d’Art de Bâle, au centre Pompidou ou encore au musée d’Orsay dans les vlogs (contraction de "vidéo blog") que le groupe BTS publie occasionnellement sur sa chaîne YouTube. RM y voit une façon de partager sa passion avec les (très) nombreux membres de son "armée" de supporters.

Loading...

Pour les acteurs du monde de l’art, l’intérêt est autre. L’attrait du musicien pour la culture encourage ses jeunes fans à s’aventurer dans des établissements qu’ils ont longtemps désertés. Autrefois jugés ringards ou réservés à une élite, les musées deviennent les hauts lieux du "cool". Ce phénomène a un nom : "namjooning". Il se réfère au processus d’intensification qui pousse certains passionnés à prendre part aux loisirs de leur idole. Parmi eux, la randonnée, le vélo et… les expositions d’art.

Certains musées comme le Busan Art Museum ont ainsi vu leur fréquentation augmenter, après que RM les a visités. "Chaque fois qu’il passe, nous avons plus de visiteurs et plus d’attention sur les réseaux sociaux, en recevant des commentaires de personnes disant qu’elles ont envie de nous rendre visite", a déclaré un porte-parole de l’institution au Korea JoongAng Daily. "Nous sommes reconnaissants qu’à chaque visite de RM, plus de gens s’intéressent à l’art". Il semblerait qu’un bel avenir se dessine pour RM, même si le groupe BTS s’est séparé.

Sur le même sujet

Les membres du groupe BTS se séparent pour aller faire le service militaire obligatoire

Vivacité

Articles recommandés pour vous