RTBFPasser au contenu
Rechercher

Matin Première

Revue de presse : n'est-il pas temps de changer de stratégie ?

Businessman hand flipping wooden cube blocks with PLAN A change to PLAN B text on table background. strategy, analysis, marketing, project and Crisis concepts
12 avr. 2021 à 08:05Temps de lecture2 min
Par La revue de presse de Nicolas Vandenschrick

Les yeux se tournent vers la presse britannique, où il est question de la réouverture des Pubs, une actualité qui fait rêver, comparé à celle de la Belgique où certains experts plaident pour une adaptation de la stratégie contre le covid.

Pub ou coiffeur ?

La Une du Daily Star ironise sur le sujet, pour les Britanniques assoiffés, un choix difficile à poser aujourd’hui.

Courir au Pub ou chez le barbier ? Le Daily offre ses conseils.

Lundi, pinte, mardi, coiffeur, le Daily Mirror lui affiche en grand le mot : "open day".

 

 

Le manque de touristes, une catastrophe sociale

Le tourisme, à l’arrêt et c'est tout un secteur qui s’enfonce dans la catastrophe sociale, prévient le Monde, en Une.

Plus de 100 millions d’emplois sont menacés à travers le monde. L’impact est dévastateur pour les pays en développement.

Exemple, le plus extrême cité par le Monde, à Antigua et Barbuda, 91% des emplois sont assurés par le tourisme. Plus près de chez nous, en Grèce ou au Portugal, la proportion s’élève à un emploi sur 5.

La crise touche donc principalement les femmes, les jeunes et les peu diplômés qui travaillent d’habitude pour ce secteur du tourisme.

Justement, en Une, et en Belgique, l’Avenir l’explique en titre : les agences de voyages veulent et doivent ouvrir.

L’Avenir donne la parole à la secrétaire générale de l’Union professionnelle des agences de voyages.

Raisonnement simple, développé dans les colonnes, tout le monde est assez positif pour dire qu’on pourra voyager en juillet. Il faut maintenant des certitudes, explique Anne-Sophie Snyers, la secrétaire générale.

Changer de stratégie pour mieux lutter ?

Autre secteur et tout autant de questions, c’est l’Horeca qui fait aussi entendre sa voix ce matin. En effet, la réouverture espérée le 1er mai soulève à nouveau des doutes.

Pour la Dernière Heure, le doute plane et la réouverture début mai semble de plus en plus compromise, craint le quotidien.

Du coup, avec ce possible nouveau report, la Une du Soir accroche l’œil.

"Il est temps d’adapter notre stratégie" disent ensemble trois experts.

Nathan Clumeck, Marius Gilbert et Leila Belkhir signent ensemble un plan B pour contre l’escalade et la désobéissance, écrit le Soir.

Imaginez, maintenant l’idée que la sortie n’est possible qu’avec le vaccin, cela peut s’effondrer si un nouveau variant pointe le bout du nez ou si l’on n’atteint pas les fameux 70% de couverture vaccinale.

Alors, il faut changer de cap, lit-on dans cette carte blanche. On a des masques, on a des tests, on a une meilleure connaissance scientifique de la situation. Arrêtons les fermetures aveugles par secteur et évaluons les risques de manière bien plus individualisée. Lieu par lieu, pièce par pièce.

Avec, en somme, l’idée qu’une salle d’opéra ou un salon de coiffure n’est pas la même chose qu’un cinéma de quartier ou un salon d’esthétique.

Le principe ici serait plutôt de fonctionner avec une évaluation du risque local et un label "covid safe".

La revue de presse de Nicolas Vandenschrick

Sur le même sujet

Revue de presse : les terrasses, futur moteur d’une révolution ?

Matin Première

Revue de presse : un 8 mai fort fort lointain

Matin Première

Articles recommandés pour vous