RTBFPasser au contenu

La Prem1ère - Matin

Revue de presse : le fédéral doit-il activer le cliquet inversé pour calmer les effets de la flambée des prix des carburants ?

La Revue de presse

Ce qu'il se passe dans vos journaux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Et à la Une, quelques beaux débats en perspective. Le premier, ça fait un moment qu’il tourne le prix de l’énergie, mais cette fois, ce sont les hydrocarbures qui partent en flèche !

 

L’heure d’actionner le cliquet inversé ?

En flèche et en Une de l’Avenir, pour constater que le mazout, ça flambe encore, on le savait que ça flambe, mais l’Avenir parle évidemment ici du prix du mazout.

La presse a déjà épuisé pas mal de sujets du genre.

Il y a eu pourquoi ça grimpe – reprise et raffinage.

Il y a eu " où trouver la pompe la moins chère du quartier" – 3e à gauche, et au rond-point, prenez la 2e sortie.

Les articles en forme de conseil. Levez le pied, coupez la clim et bien, c’est au tour de touring de s’exprimer.

Il est temps, dit l’association d’automobiliste, il est temps d’actionner le cliquet inversé.

C’est aussi un habitué de la presse, le cliquet inversé. Ce fameux système qui permet de réduire les accises quand les prix dépassent un certain seuil. Les prix ont dépassé le seuil. Mais le fédéral lui n’actionne pas le cliquet inversé.

Forcément, dit l’édito de l’Avenir, des accises qui augmentent, ce sont des sous qui rentrent dans les caisses de l’Etat. Alors non, ça n’est pas vrai, répond le ministre des finances.

Enfin, oui, c’est vrai que le gouvernement n’a pas pour projet d’agir sur le cliquet, mais ça n’est pas vrai que l’argent coule plus vite dans les caisses de l’Etat grâce aux accises.

Le ministre en vrai, dit que les prix plus élevés du carburant ne génère pas de revenus supplémentaires de trésorerie.

D’autres revenus diminuent et certaines dépenses augmentent. Du reste, et ça, c’est l’Avenir qui reprend. Cher ou pas cher, il faudra bien un jour ou l’autre passer par la transition énergétique. Et cela aussi aura des répercussions sur le portefeuille. Et c’est vrai, le quotidien l’admet, diminuer les accises, ne ferait que retarder le problème.

Urgence de trouver une solution, constate alors le quotidien, mais laquelle c’est justement là qui a débat !

Le rapport de la commission Congo pulvérise les mythes de l’œuvre civilisatrice

Le parlement a reçu hier le rapport de la commission Congo, commission spéciale chargée d’examiner le rôle joué par la Belgique au Congo, au Rwanda et au Burundi durant la période coloniale et ses conséquences.

600 pages bien tassées et dans lesquelles – dit la presse – les experts vont assez loin.

Pour Colette Braeckman, c’est un boomerang qui va bientôt revenir dans la figure de ceux qui l’ont lancé.

Le texte ? Il pulvérise les mythes de l’œuvre civilisatrice. Il balaye la propagande et la bonne conscience.

Passé au scalpel de la commission, le Congo colonial se retrouve dépouillé de toute l’autojustification construite par la Belgique.

Il reste – dit l’éditorialiste – ce que fut la colonisation belge : 80 années d’occupation d’un territoire africain.

Une entreprise d’exploitation des richesses, des minerais et de l’agriculture. Le tout rendu possible par la mise au travail – forcé ou à peine payé – d’une main-d’œuvre captive et dépendante.

Existe-t-il des preuves historiques d’une exploitation systématique causée par le colonialisme belge ? Réponse sans équivoque dans la partie historique du rapport.

Il n’y a pas là de grandes surprises. Rien que l’on sache déjà, mais il y a gros à parier dit Le Soir que pour beaucoup, ce rapport sera accueilli avec douleur et colère, comme s’il insultait leur passé et cette histoire d’une Belgique qui donnait le meilleur d’elle-même.

Le Soir formule alors une recommandation au parlement fédéral, aux parlementaires de regarder en face la réalité du passé.

A eux aussi d’en tirer les conséquences pour le présent. Et pour les origines de ce racisme latent qui nous hante.

A eux encore et enfin d’envisager l’ampleur de la réparation, du soutien et de la solidarité que la Belgique doit au peuple congolais.

Sur le même sujet

27 janv. 2022 à 01:13
2 min
18 janv. 2022 à 15:09
3 min

Articles recommandés pour vous