RTBFPasser au contenu

La Prem1ère - Matin

Revue de presse : la troisième dose contre la quatrième vague

La Revue de presse

Ce qu'il se passe dans vos journaux

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

09 nov. 2021 à 10:163 min
Par La revue de presse de Nicolas Vandenschrick

En Une de la presse ce matin, la dose supplémentaire de vaccin.

Une du journal Le Soir.

Allergique aux aiguilles, s’abstenir !

Parce qu’en guise d’illustration, il y en a des seringues ce matin.

 

Le Soir l’annonce : La troisième dose est conseillée pour de plus en plus de vaccinés. Le conseil supérieur de la Santé se penche aujourd’hui sur la nécessité d’un rappel et il communiquera son avis aux ministres de la Santé qui décideront demain.

 

Depuis septembre, cette dose supplémentaire est déjà proposée chez nos voisins en Allemagne, explique aussi De Standaard.

En Autriche, le rappel vaccinal est devenu nécessaire pour conserver le pass sanitaire.

Le Monde ce matin le note également. En France, la validité du pass sanitaire pourrait aussi être conditionnée à cette dose de rappel. "L’exécutif envisage cette possibilité", lit-on. Et le Monde rappelle, la semaine dernière, le parlement français a adopté la prolongation du pass sanitaire jusqu’à la fin juillet.

 

Alors la question, maintenant, en Belgique, c’est de savoir si la troisième dose sera recommandée à tous ou si elle sera destinée essentiellement aux plus fragiles. Ou encore, et ça, c’est La Libre qui l’explique, si la dose de rappel sera principalement proposée à celles et ceux dont le vaccin a le plus diminué en efficacité. Des études soulignent la diminution significative de l’efficacité des vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson. Détail à lire notamment dans La Libre.

 

Quoi qu’il en soit, l’Avenir met déjà en garde : si l’on vous appelle pour vous inscrire à la vaccination, c’est très probablement une arnaque. Arnaque téléphonique de type appel surtaxé. N’y donnez pas suite, conseille la Police. Les convocations viennent la plupart du temps par courrier.

 

La Dernière Heure, avec un peu d’avance, se penche déjà elle sur la possibilité d’une quatrième dose de vaccin. Cela pourrait venir en aide aux personnes immunodéprimées.

Entre Sambre et data center

Une du journal l'Echo.

Google va s’installer à Farciennes. C’est l’Echo qui l’annonce en première page.

L’entreprise a acheté un terrain au bord de la Sambre pour y construire un data center.

Ce sera le sixième du genre en Belgique. Il y en a cinq à Saint-Ghislain pour environ trois cent cinquante emplois. 5 pour 350 jobs. Cela veut dire que le nouveau centre ne va pas fournir tant d’emplois que cela.

N’empêche, en termes de retombée, selon les calculs de l’Echo, Google aurait déjà investi plus de 2 milliards d’euros chez nous.

Autre dimension abordée dans l’article. La consommation d’électricité.

Ce genre de data center est plutôt gourmand en énergie. Le refroidissement des installations se fera avec l’eau de la Sambre. Une partie de l’électricité pourrait être produite par des panneaux solaires. Le gros de l’alimentation sera assuré par Elia.

Le pactole des maisons de repos

Une du quotidien flamand De Morgen.

Un tout autre secteur qui rapporte beaucoup d’argent, c’est celui des maisons de repos. De Morgen se penche ce matin sur ce secteur et le quotidien constate que les maisons de retraite médicalisées sont devenues l’une des branches les plus rentables de l’immobilier, notamment à cause du montant des loyers.

En guise d’exemple, De Morgen cite le cas d’une centaine de centres de soin. Tous ensemble, leur loyer annuel s’élève à 93 millions d’euros. Surtout, De Morgen constate une concentration de ces établissements entre les mains de quelques grands acteurs du secteur. Trois grandes sociétés immobilières se partagent aujourd’hui le marché flamand. L’une des préoccupations vient de ce que la consolidation qui s’opère se réalise dans des entreprises privées gérées depuis l’étranger. Pour De Morgen, il y a un risque qu’une part des bénéfices se trouvent détournés.

Du côté des autorités, note le quotidien, le ministre flamand en charge des Affaires sociales, Wouter Beke se montre plutôt discret : " Ce qui importe, c’est que les soins soient organisés. Par qui ? Cela, c’est secondaire ", dit l’élu CD&V.

 

Dernier secteur enfin qui a droit ce matin aux regards de la presse : l’automobile électrique. Là, il manque, ou il manquera rapidement, du personnel. Et notamment pour mettre en place les infrastructures nécessaires, comme les bornes de recharges par exemple.

Sur le même sujet

22 nov. 2021 à 09:15
3 min
18 nov. 2021 à 09:51
3 min

Articles recommandés pour vous