Politique

Crise francophone: Ecolo, Groen et DéFI arrivent à un accord sur la bonne gouvernance

18 juil. 2017 à 13:44 - mise à jour 18 juil. 2017 à 15:05Temps de lecture2 min
Par RTBF

Ecolo, Groen et DéFI sont parvenus ce mardi à de "très belles avancées" en matière de gouvernance, a indiqué la co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi à l'issue d'une rencontre entre les dirigeants des trois partis afin de tenter de trouver une solution à la profonde crise politique qui frappe depuis plus de quatre semaines les gouvernements des entités fédérées francophones.

"Je me réjouis de l'ambiance dans laquelle le travail s'est fait", a-t-elle poursuivi. Zakia Khattabi n'a toutefois pas dévoilé le contenu des points d'accord, qui sont "calqués sur les 17 mesures qu'Ecolo" avait déjà mis sur la table. Ces avancées concernent principalement Bruxelles.

Dans la soirée, les partis soumettront cet accord à leurs instances respectives et projettent une conférence de presse commune pour en présenter les éléments, ce mercredi à 16 heures à la Chambre.

"Droit au but"

Avant cette réunion, la co-présidente d'Ecolo Zakia Khattabi avait prévenu que les trois formations politiques iraient "to the point" (droit au but) ce mardi lors de leur réunion à la Maison des parlementaires.

Au préalable, les écologistes francophones et flamands s'étaient également entretenus. "Nous voulons trouver un consensus et avancer au départ" de celui-ci, avait commenté la présidente de Groen, Meyrem Almaci.

"Groen entre dans le jeu", pour les discussions relatives à Bruxelles, avait poursuivi Zakia Khattabi. "Comme les citoyens, nous souhaitons des accords forts." Pour la co-présidente d'Ecolo, les discussions avec Groen et DéFI pouvaient "aller plus vite" et mener "à des accords solides".

Les deux partis s'étaient en effet déjà vus à deux reprises. "Ce renouvellement politique n'est pas seulement un enjeu à Bruxelles, c'est aussi important pour tout le pays", avait ajouté Meyrem Almaci.

"La même volonté d'avoir un rythme soutenu"

"Nous verrons avec nos interlocuteurs où sont les convergences. Nous ne souhaitons pas tergiverser", avait de son côté avancé le président de DéFI, Olivier Maingain. "Nous avons la même volonté d'avoir un rythme soutenu", a-t-il ajouté.

Le parti amarante par ailleurs des "formules très concrètes à imposer", avait indiqué Olivier Maingain, notamment en ce qui concerne le "droit de réserve que doit avoir tout fonctionnaire". Ceux-ci "ne peuvent pas par exemple exploiter des informations qu'ils détiennent dans le cadre de leur fonction à des fins politiques partisanes".

Les discussions pouvaient aussi tourner autour de la durée des mandats et de leur limite dans le temps, avait-on appris.

Ecolo avait déjà discuté avec Groen des 17 propositions que le parti écologiste a mises sur la table.

Les Verts et DéFI devaient à présent élaborer une série de propositions conjointes en matière de réforme de la gouvernance, avant de les présenter aux autres partis.