RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Réunion de la dernière chance entre syndicats et direction du groupe Carrefour Market

Réunion de la dernière chance entre syndicats et direction du groupe Carrefour Market

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

07 oct. 2019 à 13:03 - mise à jour 07 oct. 2019 à 13:032 min
Par On n'est pas des pigeons

Les Carrefour Market qui appartiennent au groupe Mestdagh vont-ils faire grève ? Il y a pas mal de tension dans le groupe, la direction a convoqué une réunion avec les syndicats à 15 heures.

En effet, selon les syndicats, la situation deviendrait intenable. Après plusieurs réunions avec la direction, on parle ici d’une réunion de la dernière chance. Mais d’ici là, le piquet de grève est déjà en place du côté de Gosselies. Myriam Delmée, vice-présidente du SETca. " Il y a un piquet de grève à l’heure où l’on se parle devant le siège social de Mestdagh. Tant pour les dépôts que pour les bureaux centraux. C’est un piquet de grève qui se tiendra toute la journée puisque nous avons réunion à 15 heures avec les directions. Réunion que l’on peut qualifier de la "dernière chance" car c’est une réunion qui a lieu après plusieurs conciliations et plusieurs réunions en entreprise ".

Un plan de restructuration lancé il y a un an

Dans le collimateur, le plan de restructuration lancé il y a un an. Ou plutôt, sa mise en pratique. Que demandent donc réellement les syndicats ? " En pratique, que le plan de transformation soit exécuté dans sa totalité, c’est-à-dire qu’il y ait une organisation du travail digne de ce nom qui se mette en place, qui soit portable pour les travailleurs car en moyenne dans les magasins, il y a entre 10 et 15 travailleurs en moins par magasin. Et dont il faut que la nouvelle organisation, qui prévoit plus de polyvalence, trouve des effets utiles dans les magasins. Cela veut dire qu’il faut la formation pour les travailleurs, qu’il faut voir chuter de manière drastique le nombre d’intérimaires, par contre voir de nouveaux CDI rentrer dans l’entreprise. Et donc c’est autour de la charge de travail que les négociations doivent avoir lieu ".

Les syndicats déplorent aussi un système de pointage qui pénalise le travailleur. Selon eux, certains responsables de magasin refusent d’encoder les minutes qui précèdent l’ouverture de la caisse ou les minutes qui suivent la fermeture du magasin. Même chose pour les rayons à service : le préposé ne peut pas quitter son poste tant qu’il y a des clients, mais il ne peut pas compter ses minutes supplémentaires.

Des minutes non comptabilisées

Ce qui veut donc dire que ces minutes ne sont pas spécialement comptabilisées. Donc en fin de semaine, cela donne parfois une heure que le travailleur a prestée gratuitement. Le SETca veut donc un pointage à la minute performant. Cela fait partie des réclamations qu’il adressera à la direction des Carrefour aujourd’hui. Mais Myriam Delmée, elle, espère que la direction va venir à la réunion dans un esprit constructif. " Et pas avec une logique comme la dernière fois, un peu "marche ou crève" " ajoute-t-elle.

Des perturbations sont donc peut-être attendues dans les 50 Carrefour Market intégrés du pays. Le groupe occupe actuellement 2 000 travailleurs.

Réunion de la dernière chance entre syndicats et direction du groupe Carrefour Market

On n'est pas des pigeons !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous