RTBFPasser au contenu
Rechercher

Chroniques Culture

Retrouver son identité grâce à un visage peint sur un masque

Loading...
18 nov. 2020 à 16:04 - mise à jour 18 nov. 2020 à 16:04Temps de lecture1 min
Par Marion Jaumotte

Cela fait 8 mois que les masques font partie de notre quotidien. Nous les portons tous les jours au travail, en rue, au supermarché, dans les transports en commun. S’ils nous protègent d’une contamination au coronavirus, les masques cachent aussi une partie de notre identité : notre visage.

L’artiste brésilien Jorge Roriz, 65 ans, a trouvé la solution pour retrouver son identité, tout en respectant le port du masque : il s’est mis à peindre des visages très réalistes sur des masques.

Jorge Roriz travaille habituellement dans un registre totalement différent : avant le coronavirus, la vie et le travail de Jorge Roriz étaient dédiés au Carnaval de Rio, à ses strasses et ses paillettes. A cause de la pandémie, l’artiste s’est retrouvé sans emploi.

Attristé par le fait que ses amis ne se reconnaissaient plus en rue à cause du masque, Jorge Roriz a cherché une solution : mettre ses compétences à disposition des personnes qui souhaitent porter un masque qui leur ressemble.

La nouvelle occupation de Jorge Roriz est donc de peindre la partie inférieure du visage de la personne qui lui passe commande sur un masque en tissus. Les peintures sont très réalistes, Jorge Roriz respecte par exemple la teinte de couleur de peau et des lèvres et refait même les barbes pour ceux qui en ont ! Ses masques sont tellement bluffants de réalisme que l’artiste confie avoir déjà été arrêté plusieurs fois en rue, par des personnes qui pensaient qu’il ne portait pas de masque !

Je porte ce masque pour ne pas perdre mon identité.

Les créations de l’artiste connaissent un véritable succès. Il en peint environ 150 par mois. "Il est vital que les gens prennent soin d’eux-mêmes, c’est bien que les gens utilisent des masques. J’ai reçu des réactions très positives. Les gens rient. Quelque chose qui était censé être triste est devenu quelque chose qui apporte de la joie." confie l’artiste au New-York Post.

A noter que les masques visages de Jorge Roriz donnent un petit côté ventriloque à celui qui le porte : on entend la personne parler sans voir sa bouche bouger… Ce qui peut vite être déstabilisant !

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous