RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cyclisme

Rétro : Le jour où Jaja demanda un selfie à Alaf au sommet du Mur de Huy

Flèche Wallonne : Les dix dernières ascensions finales du Mur de Huy compilées en une vidéo

Cyclisme - Flèche Wallonne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

22 avr. 2020 à 05:00Temps de lecture3 min
Par Kevin Paepen

"Julian, on peut faire un petit selfie ensemble ?"

Julian Alaphilippe s’arrête et prend la pose en compagnie de… Laurent Jalabert. Une photo qui immortalise l’instant entre les champions français. Rencontre entre l’ancienne et la nouvelle génération. Point commun entre les deux hommes. Ils ont tous les deux remporté deux fois la Flèche Wallonne. 

 Il me fait dresser les poils sur les bras 

La scène se produit au sommet du Mur de Huy. Quelques instants après l’arrivée de la Flèche Wallonne. Nous sommes le 24 avril 2019, Julian Alaphilippe vient de réaliser le doublé. 9ème victoire de la saison pour le Français. Le coureur de l’équipe Deceuninck-Quick Step réalise un printemps exceptionnel. Strade Bianche, Milan-Sanremo et maintenant, la Flèche Wallonne. Julian Alaphilippe devient un "serial winner", la nouvelle coqueluche du cyclisme français. Et Laurent Jalabert himself est sous le charme.

"Je suis fan de ce qu’il fait. J’aime ce coureur. J’aime son tempérament" explique Jalabert, ancien coureur devenu consultant pour France Télévisions. "Il gagne un peu les courses que j’ai pu gagner aussi. A travers lui, je revis certains moments forts de ma carrière. Il me fait dresser les poils sur les bras."

Il a pris conscience de ses qualités en terminant 2ème de la Flèche

A quelques minutes du podium et de la cérémonie protocolaire, Alaphilippe savoure la victoire. Il profite du moment. Une 2ème Flèche à son palmarès. La Flèche, c’est sa course. La course du déclic. La carrière de Julian Alaphilippe a véritablement décollé dans cette ascension du chemin des Chapelles le 22 avril 2015.

"C’est ici qu’il a décroché sa 1ère grande victoire dans une classique" raconte Franck Alaphilippe, cousin et entraîneur de Julian Alaphilippe. "Mais c’est en terminant 2ème de la Flèche Wallonne qu’il a vraiment pris conscience de ses qualités. Avant, il ne les exploitait pas à 100% parce qu’il faisait encore des erreurs. Et quand il s’est imposé ici en 2018, on peut dire que ça a été un déclic."

J’ai toujours été sur le podium de cette course

2 fois 2ème et 2 fois vainqueur en 4 participations. Des statistiques qui frôlent la perfection. Julian Alaphilippe a trouvé sur la Flèche Wallonne un terrain de jeu parfait pour faire parler son explosivité. L’an dernier, à Ans, au départ de l’édition 2019, le Français avait la pancarte du favori.

"J’ai toujours été sur le podium de cette course" déclarait à l’époque Julian Alaphilippe. "Je sais que je suis attendu. C’est spécial d’avoir le numéro 1. J’ai des bons souvenirs de l’année dernière. Les jambes sont peut-être un peu différentes, mais je remets les compteurs à zéro et je suis motivé pour donner le maximum."

Je le connais par cœur

Et chez les Alaphilippe, on bosse en famille. Franck, son cousin a intégré le staff de l’équipe Deceuninck-Quick Step en 2020. Mais les deux hommes ont entamé leur collaboration il y a bien longtemps.

"On a toujours travaillé ensemble" précise Franck Alaphilippe. "Je suis entraîneur. Je forme des jeunes coureurs dans ma région. Julian est mon cousin. Le lien familial rend la relation particulière. En plus, il y a une différence d’âge. Il y a beaucoup de respect entre nous. On se fait totalement confiance. Je le connais par cœur ce qui m’aide beaucoup dans la programmation de ses entraînements."

A 100m de la ligne, j’ai ressenti la brûlure à mort

L’an dernier, comme aux Strade Bianche, "Alaf" a devancé le Danois Jakob Fuglsang à l’arrivée de la Flèche Wallonne. Au bout de l’effort. Une brûlure intense dans les jambes. Un duel au sommet du Mur de Huy. A l’arrivée, Julian Alaphilippe tombe dans les bras de son coach et cousin. Un homme de confiance qui l’a mené au sommet du cyclisme.

"Tous les ans, il franchit un palier depuis ses débuts professionnels" soulignait Franck Alaphilippe. "Chaque année, il s’améliore. A tel point qu’il est en ce moment numéro 1 mondial."

Et ce printemps 2019 n’était qu’un avant-goût de l’été flamboyant de Julian Alaphilippe. Le coureur de l’équipe Deceuninck-Quick Step a fait vibrer les Français lors de la Grande Boucle. Deux victoires d’étape et 14 jours en jaune. Alaphilippe s’est classé 5ème du Tour de France. Une performance remarquable à l’image de sa saison. Le garçon n’a pas fini de nous surprendre. Toujours en quête de succès. Le regard déjà tourné vers la prochaine édition de la Flèche. Car, la plus belle de ses deux victoires à Huy, c’est..."la prochaine !"

Articles recommandés pour vous