RTBFPasser au contenu

Moteurs Formule 1

Rétro F1 : Stoffel Vandoorne, « Hamilton a été volé, mais il n’a pas perdu le titre à Abu Dhabi »

Loading...
26 déc. 2021 à 09:00 - mise à jour 26 déc. 2021 à 10:047 min
Par Thibaut Rinchon

Le championnat du monde de Formule 1 cuvée 2021 a fourni un spectacle sensationnel offrant aux fans l’une des plus belles saisons de l’histoire grâce au duel entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Un mano a mano clôturé sur fond de polémique à Abu Dhabi avec le titre mondial du pilote Red Bull. Retour sur la bataille de cette saison et son dénouement dantesque avec Stoffel Vandoorne, pilote de réserve de l’écurie Mercedes, qui a vécu l’année aux côtés de Lewis Hamilton.

La polémique d’Abu Dhabi

Pour Stoffel Vandoorne, cette fin de championnat laisse un goût bizarre à beaucoup de gens. "La manière dont la couronne s’est décidée n’est pas correcte. Il y a des règles claires pour la procédure de safety car et elles n’ont pas été respectées. Lewis avait fait une course extra et l’équipe aussi au travers de sa stratégie. Tout était parfait, et puis il y a cette décision (ndlr : de laisser passer les retardataires et faire rentrer la voiture de sécurité immédiatement dans la foulée). Cela change le résultat de la course et donc du championnat, c’est très dur à encaisser. Et puis dans ce dernier tour, il était clair que rien ne jouait en faveur d’Hamilton : il avait de vieux pneus face à Verstappen en gommes neuves. Lewis n’avait aucune chance et selon moi, ce n’était pas vraiment une course sur la fin."

Le Britannique avait déclaré à son équipe que pour lui cette fin de grand-prix avait été manipulée par la direction de course. "Je n’estime pas que le résultat a été manipulé, poursuit Stoffel. Je pense seulement que la direction de course ne voulait pas que le grand-prix se termine sous voiture de sécurité pour la décision finale d’un championnat comme celui-là, mais voilà il y a des règles à suivre après une safety car. Ils ont laissé passer les voitures attardées, mais ils auraient dû faire un tour en plus (ndlr : et donc terminer sous safety car) et ils ne l’ont pas fait. Donc, oui, en ce qui concerne ce scénario, je pense que Lewis a été volé, mais le titre n’a pas été perdu dans le dernier tour du dernier gp. Rappelons-nous qu’en début de saison, Mercedes n’était pas assez performant et manquait de rythme face à Red Bull qui en a profité pour creuser l’écart."

F1 Abu Dhabi : le dernier tour de folie entre Lewis Hamilton et Max Verstappen

Formule 1

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Mercedes renonce à faire appel

Si dans un premier temps dans la foulée du GP, Mercedes a immédiatement déposé une double réclamation devant la FIA, les troupes de Toto Wolff ont ensuite retiré leur appel quelques jours plus tard. "Honnêtement, je ne suis pas étonné que Mercedes ait retiré son appel. Pour le sport, ça n’aurait vraiment pas été bien que le titre se joue au tribunal. Donc sportivement, c’est bien que la situation s’arrête là. Mais je pense que ça montre que Mercedes n’était pas d’accord avec ce qu’il s’est passé et l’équipe continue à penser qu’elle avait raison, mais encore fallait-il obtenir justice. Et un titre sur tapis vert n’aurait clairement pas eu le même goût."

Les rumeurs de retraite de Lewis Hamilton

Le scénario de cette fin de championnat a mis chaos Lewis Hamilton resté longtemps prostré dans sa monoplace après la course. Le Britannique s’est montré très digne à sa sortie de voiture, même si la pilule était forcément très difficile à avaler. Quelques jours après la fin de saison, les rumeurs d’une retraite de Lewis Hamilton ont rapidement commencé à fleurir. Pour Vandoorne, même s’il faudra un peu de temps, ce coup dur n’éteindra pas la flamme du pilote Mercedes. "Lewis n’a rien posté sur les réseaux sociaux après la course et je pense qu’il doit se sentir très mal d’avoir perdu de cette manière dans le dernier tour alors qu’il avait tout sous contrôle et qu’il n’a pas mis un pied de travers pendant la course. C’est certain, il aura du mal à accepter ce qu’il s’est passé à Abu Dhabi, mais il a toujours tellement envie de se dépasser et de faire mieux que je suis sûr qu’il va utiliser tous ces événements comme une motivation pour revenir encore plus fort."

Mercedes champion du monde des constructeurs mais…

L’une des images fortes de ce dernier GP à Abu Dhabi et sans doute de la saison, c’est celle d’un Toto Wolff fou de rage au moment du dernier tour où il restait en communication avec Michaël Masi, le directeur de course. Le boss Mercedes qui est ensuite apparu totalement désabusé après la perte du titre.

"Malgré une 8è couronne constructeurs de suite, on sent qu’il y a de la déception de ne pas avoir remporté les deux titres, dit Vandoorne. Mais c’est normal, Toto (Wolff) est un incroyable compétiteur, passionné de ce sport, il donne sa vie pour l’équipe, et dans les moments où la victoire s’échappe comme à Abu Dhabi, ça fait très mal."

Verstappen champion du monde : "Max mérite son titre"

Si Stoffel Vandoorne vit la saison au cœur de l’écurie Mercedes, il connaît aussi très bien Max Verstappen qui vit à quelques pas de chez lui à Monaco. "Je l’ai vu quelques jours après Abu Dhabi. Il m’a avoué qu’habituellement il ne ressent jamais de pression mais qu’au dernier grand-prix, c’était la première fois de sa carrière où il a senti une pression si intense. En tout cas il était super heureux, parce qu’il a tellement sacrifié pour en arriver là. Il mérite amplement son titre de champion du monde quand on voit le pas en avant que lui et Red Bull ont fait. Sincèrement quand on regarde la saison de Max, il a connu trois grosses pertes de points. Sans ça, il aurait sans doute été champion plus tôt."

En effet la quête du titre du pilote Red Bull a été ralentie à trois reprises : à Bakou d’abord, où l’un de ses pneus a explosé alors qu’il était en tête et que la victoire était quasi acquise (cette fois-là, Hamilton n’en avait pas profité manquant son envol lors du nouveau départ après la safety car et terminant hors des points).

Nouveaux accrocs à Silverstone et Budapest, les plus coûteux en points pour le Belgo-Néerlandais. Au cours de l’année, le bras de fer Verstappen-Hamilton a parfois tutoyé les sommets (comme à Monza) avec une intensité rarement atteinte selon Vandoorne. "On a vécu l’une des meilleures saisons F1 de tous les temps. Chaque week-end, c’était Max contre Lewis et cette opposition qui mettait toutes les semaines face à face les deux mêmes pilotes, ça a créé une belle histoire. Tout le monde ne parlait que de ça, il y avait une pression gigantesque. Verstappen et Hamilton étaient sur une autre planète cette année. Les deux méritaient de décrocher le titre."

Mercedes bousculé, une première depuis… 2014

L’écurie Mercedes, souveraine depuis 2014 et le début de l’ère turbo hybride n’avait jamais été bousculée de cette manière. Encore une fois Vandoorne était aux premières loges dans le stand aux côtés de Toto Wolff et lors des meetings de l’équipe. "C’était très intense et surtout très intéressant de voir en interne comment l’équipe gérait cette situation totalement nouvelle et cette compétition face à Red Bull. Croyez-moi, ils étaient hyper-motivés et peut-être encore plus que quand ils dominaient la F1. Ils savaient que chaque week-end tout devait être parfait et qu’il n’y avait aucun droit à l’erreur."

Hamilton, lui avait connu une bataille très intense en 2016 face à Nico Rosberg, mais cela restait un duel interne entre équipiers. La situation était bien différente cette année avec un rival d’une autre équipe au pilotage incisif et agressif. La Britannique a rapidement compris que Max ne lâcherait rien. "Je pense que Lewis a changé son approche en piste à partir du milieu de la saison où les accrocs et contacts étaient de plus en plus nombreux. Il savait exactement qui il avait en face et il s’est adapté."

Les victoires d’Ocon et Ricciardo

L’année F1 a également été marquée par le succès de Daniel Ricciardo à Monza et celui d’Esteban Ocon un peu plus tôt, en Hongrie. Tous deux ont su profiter à merveille des faits de course et des déboires des deux candidats au titre pour s’imposer. Si l’Australien de chez McLaren a engrangé le 8è succès de sa carrière, le français a lui empoché à Budapest sa toute première victoire en Formule 1. "Ce sont toujours des belles images surtout dans les courses où les choses ne tournaient pas bien pour Max et Lewis. Je pense que tout le monde a bien aimé voir la première victoire d’Ocon et puis le succès de Daniel après une période un peu difficile pour lui. Ce sont des événements que tout le monde retient dans une saison."

GP Italie 2021 : Victoire de Daniel Ricciardo. Accident Verstappen - Hamilton

GP Italie 2021

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les coups de coeur de Stoffel : Norris, Sainz et Gasly

"Cette année, Norris a fait du très bon boulot. Il a parfois manqué de chance en fin de saison où il a perdu pas mal de points dans les dernières courses. Mais sans cela, c’est lui qui aurait dû terminer cinquième du championnat (ndlr : il s’est finalement classé 6è derrière Verstappen, Hamilton, Bottas, Perez et Sainz).

"Carlos (Sainz) lui aussi a fait une super saison avec Ferrari pour sa première année au sein de la Scuderia et surtout face à Leclerc. Ce n’était pas évident d’arriver dans une équipe qui tournait autour du Monégasque."

Et puis Stoffel pointe aussi la sensationnelle saison de Pierre Gasly qui a signé un podium à Bakou et terminé 15 fois dans les points en 22 grands-prix cette année. "Même si l’AlphaTauri est bien plus proche de la Red Bull que ce que les gens imaginent, tempère Vandoorne."

La déception de Stoffel : Daniel Ricciardo

"Si je dois pointer une petite déception sur la saison, je dirais presque Daniel Ricciardo. C’est vrai qu’il a gagné à Monza, mais de manière générale, il a été un peu derrière Lando Norris, alors qu’habituellement il est plutôt leader dans les équipes où il évolue. Si on enlève sa victoire en Italie, 2021 constitue une saison un peu difficile pour Daniel."

2022, changement de hiérarchie ?

La saison prochaine, la F1 connaîtra un important changement de règlement (avec notamment de grands bouleversements aérodynamiques). "2022 c’est un peu l’inconnue. Généralement les changements de réglementation modifient les performances et les différences entre les équipes. Il y a beaucoup d’interrogations parce qu’on ne sait pas où en sont les teams surtout avec une saison 2021 si intense. On ne sait pas quand les équipes ont "tourné le bouton" et dirigé leurs efforts sur le développement de leur monoplace 2022, et on sait tous qu’en Formule 1, quelques semaines de différence peuvent avoir un impact sur toute la saison, conclut Vandoorne."

Pour voir le bilan F1 complet de Stoffel Vandoorne, rendez-vous, ici, sur notre chaîne Youtube RTBF Sport.

Verstappen-Hamilton duel de titans pour une saison d'anthologie

Revivez le duel Verstappen-Hamilton

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

© Tous droits réservés

Sur le même sujet

27 déc. 2021 à 06:01
1 min

Articles recommandés pour vous