RTBFPasser au contenu

Moteurs MotoGP

Rétro : Austin 2013, première victoire de Marquez en Moto GP

05 juin 2020 à 05:003 min
Par Pierre Robert

Appelé à succéder au retraité Casey Stoner, Marc Marquez constitue l’attraction de ce championnat 2013.

Double Champion du Monde des catégories servant d’antichambre au MotoGP (125 et Moto2) comme le fut avant lui, Valentino Rossi, le protégé d’Emilio Alzamora, son manager, est un pur produit de l’école espagnole dont il a gravi tous les échelons pour arriver, à seulement vingt ans, dans la catégorie reine.

Ses premiers tours de roue lors des essais hivernaux le confirment, Marc Marquez s’annonce comme un sérieux candidat au titre dès sa première saison.
Premier pilote MotoGP à mettre le coude par terre, il est considéré comme un pur génie de la moto au point que Rossi et Lorenzo estiment qu’il va rapidement bousculer la hiérarchie.

Ils ne croient pas si bien dire.

Marquez plante le décor

Dans la nuit de Doha, si Jorge Lorenzo s’impose, Marquez a déjà tous les projecteurs braqués sui lui. Il s’invite sur la troisième marche du podium avec le champion du monde en titre et son idole, Valentino Rossi.

Quinze jours plus tard, le paddock prend ses quartiers à Austin, au Texas pour un week-end qui va marquer l’Histoire du MotoGP.

Comme au Qatar, le pilote fait preuve d’une étonnante maturité malgré un déficit d’expérience parmi les gros bras de la discipline.

Se rappelant ses essais privés hivernaux sur la piste texane, la jeune recrue de Honda laisse tous les observateurs sans voix.
Déjà très à l’aise pendant les deux premières séances d’essais libres le vendredi, il se fait piéger au début du troisième exercice par un pneu arrière froid, une fausse note qui ne le déstabilise pas. Que du contraire !

L’après-midi, lors de la séance contre le chrono, il met tout le monde d’accord en s’adjugeant la pole-position en pulvérisant le record du nouveau tracé du circuit, il améliore de plus de deux dixièmes son propre chrono de référence établi le mois précédent lors d’essais privés.

Les deux officiels Honda se partagent la première ligne avec Jorge Lorenzo, bluffé par la performance du jeunot.

Marquez efface Freddie Spencer des tablettes

Dans les premiers tours, Marquez observe les trajectoires tendues de son équipier, Dani Pedrosa. Patiemment, il attend son heure.

Après avoir bien mémorisé, il passe à l’attaque. Nous sommes au treizième des vingt et un tours de ce Grand Prix des Amériques. Il a suffi d’un dépassement pour que la messe soit dite.

Pedrosa tente de s’accrocher mais le jockey espagnol doit, rapidement, s’avouer vaincu face à cette formidable machine.

La suite du Grand Prix se passe comme dans un rêve pour le natif de Cervera qui réussit le week-end parfait au pays de l’oncle Sam. La pôle, le meilleur tour en course et une première victoire à 20 ans et 63 jours.

Dès sa deuxième apparition au guidon de la Honda MotoGP, il détrône des tablettes un monument, "Fast Freddy", l’Américain Freddie Spencer qui avait signé son premier succès à 20 ans et 196 jours au Grand Prix de Belgique en 1982... après son septième Grand Prix en 500cc.

Dans le tour de décélération, Valentino Rossi, sixième de la course, se porte à sa hauteur pour le féliciter, un geste fort pour celui qui affiche neuf titres à son compteur.

A l’arrivée du Grand Prix, Dani Pedrosa est le premier à saluer la performance ce de son équipier qui prendra sa revanche deux semaines plus tard à Jerez.

En 1998, Max Biaggi avait remporté son premier Grand Prix dès sa première course... mais avait échoué à la deuxième place du championnat, battu par l’Australien Mick Doohan.

Ce 21 avril 2013, Marc Marquez ne sait pas encore qu’il deviendra le premier Rookie Champion du Monde dans la catégorie reine en 35 ans.
Ce 21 avril 2013, Marc Marquez ne sait pas encore qu’il sera le plus jeune pilote à décrocher le titre en MotoGP.
Ce 21 avril 2013, Marc Marquez ne sait pas encore que ses deux records ne seront probablement jamais battus...

Articles recommandés pour vous