RTBFPasser au contenu

Moteurs MotoGP

Rétro : 1er succès retentissant de Valentino Rossi, il y a 20 ans, en 500cc

Valentino Rossi s'envole vers sa première victoire en 500cc à Donington en 2000.
05 mai 2020 à 05:002 min
Par Pierre Robert

Dès sa première saison en 1996, en 125cc au guidon d’une Aprilia, Valentino Rossi marque déjà les esprits en décrochant la victoire au Grand Prix de République Tchèque à Brno.

Douze mois plus tard, il est couronné dans cette même catégorie, en signant au passage onze victoires et passe en 250cc toujours avec le constructeur italien.

L’Italien apprend vite et termine deuxième du championnat du monde 1998, devancé de trois points par son compatriote, Loris Capirossi.

L’année suivante, il remporte le championnat en surclassement en s’imposant à neuf reprises en seize Grands Prix.

Rossi est prêt pour le grand saut en 500cc

Les débuts de Rossi sont compliqués au guidon de la Honda.

Une chute à Welkom en Afrique du Sud pour son premier Grand Prix et une autre, quinze jours plus tard en Malaisie n’entament son moral.

L’homme doit juste trouver ses repères.

Dès sa première apparition en Europe, à Jerez, il monte sur la troisième marche du podium.

Suivront encore deux accessits en France et à Barcelone avant le rendez-vous du deuxième week-end de juillet à Donington.

La première de ses 89 victoires 500cc/Moto GP

Depuis le début de la saison, celui qui ne s’appelle pas encore The Doctor alterne le bon et le moins bon, l’apprentissage du haut niveau en quelque sorte.

Un haut niveau qu’il va cependant très vite apprivoiser.

La Grande-Bretagne constitue le neuvième rendez-vous de la saison en 500cc.

Quatrième sur la grille de départ, Rossi ne réalise pas un superbe envol mais très vite il se mêle aux meilleurs, Kenny Roberts Jr. et Jeremy McWilliams déchaîné devant ses fans.

Sur une piste détrempée, lui qui jusque-là avait toujours clamé son aversion pour la pluie va signer une victoire retentissante.

Pendant vingt-sept des trente tours de ce Grand Prix de Grande-Bretagne, il va suivre ses deux adversaires sans commettre la moindre faute, sans excès de précipitation, comme si le flegme britannique était pour lui comme une source d’inspiration.

Derrière ce trio infernal, c’est le désert total. La concurrence ou ce qui l’en reste, est pointée à plus de vingt secondes.

Le tiercé de ce GP est connu, il ne reste plus qu’à en donner l’ordre.

A l’image d’un vieux briscard, le rookie Rossi prend l’ascendant sur ses deux adversaires et coupe en vainqueur la ligne d’arrivée avec quatre dixièmes d’avance sur Kenny Roberts Jr qui sera sacré champion du monde un peu plus de trois mois plus tard.

Sur le podium, il semble à peine ému comme si cette première victoire dans la cour des grands n’était qu’une simple étape vers un destin tout tracé.

Bien sur, comme son ennemi juré, Max Biaggi, il n’a pas remporté son premier Grand Prix dès sa première sortie mais l’homme de Tavullia ne s’en offusque pas.

A sa descente de podium, le pilote Honda marque les esprits avec cette déclaration prémonitoire : "Mon objectif n’a jamais été de gagner un Grand Prix 500. Ce que je veux, c’est en gagner bien plus."

Vingt ans plus tard, Rossi comptabilise 89 victoires et 7 titres dans la catégorie reine.

Il lui reste maintenant à parachever son œuvre avec ce panache qui a été le sien pendant cette longue, très longue carrière.

En février 2019, Valentino Rossi fêtait ses 40 ans

Sur le même sujet

15 juil. 2020 à 19:01
1 min

Articles recommandés pour vous