RTBFPasser au contenu

Scène - Théâtre

Retour sur un passé colonial qui ne passe pas avec la pièce "Congo Jazz Band" au Théâtre de Namur

La colonisation et ses conséquences tragiques sont au coeur de cette pièce, à voir jusqu'au 12.02

Le théâtre de Namur présente, du 10/02 au 12/02, la pièce de Mohamed Kacimi "Congo Jazz Band". Anglé sur l’histoire coloniale de la Belgique et ses ravages au Congo, ce spectacle aborde le passé sans tabous et donne au public l’occasion de comprendre "comment et pourquoi ce pays si béni par les dieux est tombé à ce point aux mains des diables".

“Le Congo, c’est hallucinant, vivant, tragique, comique”

L’histoire coloniale belge au Congo débute en 1885, avec l’obsession de Léopold II pour la possession de terres à l’étranger. Le roi, présenté comme un "homme qui adore les poireaux au vin blanc et déteste les Africains" devient propriétaire de l’Etat Indépendant du Congo, sans jamais y mettre les pieds. La colonisation y est brutale, violente, et fait entre 5 et 10 millions de morts. Des décennies de colonialisme, une indépendance arrachée et des années d’ingérences s’ensuivent (comme l’assassinat de Patrice Lumumba, il y a 60 ans). Congo Jazz Band retrace l’histoire de ce pays, au cœur d’une spirale de violence, de guerre et de dictature qui perdure aujourd’hui.

Loading...

L’auteur, Mohamed Kacimi est originaire d’Algérie, un pays qui porte également en lui les cicatrices d’une colonisation fracassante. Voulant aborder ce trou béant qu’est la colonisation dans la mémoire collective, il a imaginé Congo Jazz Band comme une place publique où les comédien.ne.s s racontent l’histoire de leur pays avec une justesse éblouissante.

La mise en scène, orchestrée par Hassane Kassi Kouyaté, réussit le pari de s’éloigner du cours d’histoire en se muant en conte contemporain. Les évocations des événements historiques sont entrecoupées de retour vers le présent, permettant de comprendre encore mieux les conséquences du passé sur le futur et le quotidien des Congolais.e.s.

Congo Jazz Band est une pièce où la musique joue un rôle capital : l’histoire se chante, se danse et se raconte sur des airs de rumba et de musique congolaise. La rumba, espace d’expression et de révolte, permet en effet de raconter les grands axes d’une partie de l’histoire du Congo, et à travers elle, celle de toute l’Afrique.

Sur le même sujet

12 janv. 2022 à 08:35
3 min
25 nov. 2021 à 12:58
2 min

Articles recommandés pour vous