RTBFPasser au contenu
Rechercher

Retour sur Get Close des Pretenders

07 sept. 2021 à 03:41Temps de lecture5 min
Par Laurent Rieppi

À l’occasion des 70 ans de Chrissie Hynde, nous vous proposons de revenir sur la création de l’album Get Close, un des plus grands succès du groupe sur lequel on retrouve des tubes tels que "My Baby" et "Don’t Get Me Wrong".

Get Close est le quatrième album des Pretenders, il sort le 4 novembre 1986.

S’il s’agit bien du quatrième album du groupe, on pourrait également considérer déjà celui-ci comme l’un des premiers albums solos de la chanteuse et guitariste Chrissie Hynde.

Bref retour en arrière

Get Close suit d’un peu plus de deux ans Learning to Crawl, un album qui a bien fonctionné malgré le fait qu’il montre le retour du groupe amputé de deux de ses membres et non des moindres : le guitariste James Honeyman-Scott et le bassiste Pete Farndon, tous deux mort des suites d’une overdose.

Il ne reste alors, à cette époque, comme membres originaux, que Chrissie Hynde, chanteuse, guitariste et leader du groupe et le batteur Martin Chambers.

En s’adjoignant les services du guitariste Robbie McIntosh et du bassiste Malcom Foster, Pretenders avait réussi à renaître de ses cendres, à continuer sa voie et à partir à nouveau en tournée…

L’album Learning to Crawl fonctionne très bien, la tournée également. En 1985, les Pretenders se font également remarquer sur la scène du célèbre Live Aid. Le groupe est en forme…

De nouveaux changements de personnel…

Suite à tout cela, les Pretenders retournent logiquement en studio, gonflé à bloc. Malheureusement, la formation va encore subir des modifications importantes au sein de son line-up.

Le batteur Martin Chambers ne joue plus très bien, il ne s’est plus suffisamment entraîné les derniers temps et ça se ressent, il est alors beaucoup plus branché par la programmation de batteries électroniques et des boîtes à rythmes. Chambers est écarté du groupe par Chrissie Hynde et le producteur Bob Clearmountain.

Le bassiste Pete Farndon quitte également le navire. L’album finit donc par être enregistré par une sélection des meilleurs musiciens studio du moment, ce qui rend le travail particulièrement facile et agréable pour le producteur. (Parmi les musiciens de studio présents ici, outre Robbie McIntosh, le "rescapé" du line-up du précédent album, on retrouve notamment Carlos Alomar – un fidèle de Bowie – mais aussi le batteur Simon Phillips ou encore le bassiste T.M Stevens).

Chrissie Hynde en 1986 à Londres.
Chrissie Hynde en 1986 à Londres. Michael Putland/Getty Images

Un duo à la production

En plus de ce changement de line-up, il y a aussi un autre grand changement sur Get Close, c’est l’arrivée des producteurs Bob Clearmountain et Jimmy Iovine, un duo bien célèbre qui est alors réputé pour son travail sur les albums de Bryan Adams ou encore pour avoir produit le célèbre "Once Upon A Time" de Simple Minds.

C’est d’ailleurs grâce à cet album de Simple Minds que Clearmountain et Iovine vont se retrouver à produire l’album des Pretenders qui nous occupe aujourd’hui. Qu’est ce qui va rapprocher les Pretenders et les 2 producteurs ? Tout simplement une histoire de famille…

Iovine et Clearmountain sont alors de très bons amis et ont été ravis de collaborer sur l’album de Simple Minds. A cette époque, Jim Kerr, le leader des Simple Minds, est marié avec Chrissie Hynde et comme Hynde vient de terminer sa collaboration avec le producteur Chris Thomas, qui avait déjà produit les 3 premiers albums des Pretenders, elle demande alors, simplement, à Iovine et Clearmoutain de s’occuper de son nouvel album.

Loading...

Débats politiques en régie…

Get Close a un son moins tranchant, moins direct que les trois premiers albums des Pretenders. Chrissie Hynde est alors beaucoup plus sage, beaucoup plus "rangée" qu’au début de la formation. A l’époque de Get Close, elle est déjà maman de deux filles : Nathalie Ray qu’elle a eue avec Ray Davies, le leader des Kinks en 83 et Yasmin qu’elle a eu en 1984 avec Jim Kerr.

Cela ne l’empêche cependant pas d’être très militante et d’avoir des opinions très tranchées sur différents sujets et particulièrement la politique, la défense des animaux etc.

Cet aspect de sa personnalité engendre quelques situations cocasses lors de l’enregistrement de l’album.

Comme nous l’a confié le producteur Bob Clearmoutain (interview avec Laurent Rieppi au studio ICP de Bruxelles en septembre 2007), Chrissie Hynde se montre tellement concernée par la politique américaine, et particulièrement par la politique du président Reagan dont elle n'est pas la plus grande fan, qu’elle n’hésite pas à interrompre une séance d’enregistrement d’un solo de guitare pour en débattre avec l’équipe présente en studio, prétextant que ce problème politique est alors bien plus important que l’enregistrement d’un album de rock.

Chrissie Hynde est également tout à fait opposée à la publicité et principalement aux artistes qui acceptent de tourner des spots publicitaires pour se remplir les poches.

Pour dénoncer cela, elle écrit sur cet album Get Close le titre "How Much Did You Get For Your Soul ?" (autrement dit : "on devrait te payer combien pour que tu nous vendes ton âme ?")… Une attaque assez directe contre Michaël Jackson qui se prête, à l’époque, volontiers au jeu publicitaire d’une célèbre marque de cola.

Loading...
Les Pretenders sur scène en 1984 à Los Angeles (de gauche à droite : Malcom Foster, Martin Chambers, Chrissie Hynde et Robbie McIntosh.
Les Pretenders sur scène en 1984 à Los Angeles (de gauche à droite : Malcom Foster, Martin Chambers, Chrissie Hynde et Robbie McIntosh. Michael Ochs Archives/Getty Images

Reprise de Jimi Hendrix

Get Close, l’album, est enregistré dans de très nombreux studios.

Le travail débute au célèbre Air Studios de Londres (les studios conçus et appartenant à George Martin).

Ensuite l’enregistrement se poursuit au Townhouse Studio de Londres, au Bearsville Studio de Woodstock (New York), au Right Track, à la Power Station (à New York également tous les deux) ainsi qu’au Polar Bear Studios de Stockholm en Suède (les studios du groupe Abba).

Sur l’album, on retrouve un titre qui n’a pas été enregistré pendant les sessions de Get Close mais bien lors de sessions précédentes, sessions durant lesquelles on retrouvait encore l’ancien line-up du groupe. Ce titre c’est "Room Full Of Mirrors", une reprise du titre de Jimi Hendrix qui est ici produit par Steve Lilywhite, producteur notamment reconnu pour son travail avec U2.

Loading...

Get Close, à sa sortie, fonctionne très bien dans les charts en Europe et un peu moins bien aux Etats-Unis. Mais ce qui propulse les ventes de l’album, c’est un single d’une efficacité incroyable et qui va être diffusé massivement sur les radios américaine et européenne, ce titre c’est "Don’t Get Me Wrong".

Don't Get Me Wrong

Les Pretenders enregistrent ce titre à la Power Station de New York (c’est un des seuls à avoir été enregistré là-bas). Pour les accompagner à la batterie ici on retrouve un certain Steve Jordan, excellent batteur et également producteur très célèbre (devenu aujourd’hui batteur des Rolling Stones en remplacement du regretté Charlie Watts).

Avec lui, la piste instrumentale du titre sera très rapidement mise en boite.

Cependant, pour les pistes vocales, c'est beaucoup plus complexe... En effet, Chrissie s’y prend à plusieurs fois (4- 5 prises) et n’arrive pas à trouver le bon ton. Bob Clearmountain est seul ce jour-là à la production, Jimmy Iovine est en congé.

Un moment, Clearmountain décide de quitter le studio un instant pour donner un coup de fil. A peine revenu, 5 minutes après, il entend que Chrissie vient d’enregistrer seule une prestation tout simplement impeccable.

Le producteur, amusé, s'exclame "donc c’est ça, c’est mieux que je ne sois pas là…" Et effectivement, il nous a précisé que Chrissie était meilleure quand il n’y avait personne à l’horizon. Elle se concentrait mieux et donnait plus d’elle-même.

Loading...

Sur le même sujet

22 déc. 2021 à 07:59
Temps de lecture1 min
28 juil. 2021 à 22:00
Temps de lecture1 min

Articles recommandés pour vous