Regions Liège

Retour annoncé des conditions hivernales sur nos routes : les dispositifs en place à Saint-Nicolas et à Waimes

Un camion épandeur de la commune de Waimes

© RTBF – Martial Giot

Du gel et l’apparition des premières neiges… Selon les prévisions météo, des conditions hivernales ne vont pas tarder à réapparaître sur nos routes.

Avec à la clé des opérations de salage et de déneigement pour les services communaux en charge des voiries, notamment. Ces services s’y sont évidemment préparés.

A Saint-Nicolas, par exemple, Thierry Baptiste, le directeur des travaux, explique : "Nous avons un technicien de garde toute l’année, 24 sur 24, qui voit au niveau de la météo ce qu’on annonce et qui fera en sorte que les épandeuses sortent.". La commune en a deux. Autres éléments très importants du dispositif : deux grands silos à sel. Saint-Nicolas les a installés après les problèmes rencontrés lors de la pénurie de sel vécue il y a quelques années. "Les petits silos que nous avions étaient vraiment riquiquis. Donc on a fait installer ces deux gros silos. Et nous avons toujours derrière la réserve provinciale. Il y a de quoi voir venir.", indique Thierry Baptiste. Il précise aussi : "On a classé les rues par priorités. Priorité un, par exemple, les axes principaux, les axes de bus.". Saint-Nicolas compte de nombreuses rues en pente. Le directeur des travaux explique : "Les rues ont été classées en tenant compte évidemment des rues en pente. Mais il y a des rues en pente qui sont des rues fréquentées et il y a des rues en pente qui ne le sont pas.".

Direction Waimes, où Jean-Marie Piette, brigadier au service des travaux, nous présente les véhicules mobilisables l’hiver : "Quatre camions, deux tracteurs, qui sont équipés pour déneiger toutes les voiries : plus ou moins 300 kilomètres. Comme chaque année, à partir du mois de septembre, on a deux mécaniciens qui s’occupent de remettre tout en ordre. Depuis le 10 novembre, et jusqu’au 30 mars, trois brigadiers montent la garde une semaine sur trois, 24 heures sur 24. Le brigadier qui est de garde doit surveiller la météo, surveiller le temps qu’il fait en extérieur et être prêt si jamais il fallait faire partir les hommes.". Le signal de Botrange est sur la commune de Waimes où il y a forcément aussi des zones situées à plus basse altitude. "Le point le plus bas se situe à plus ou moins 150 mètres, c’est à Ondenval. Il y a une énorme différence entre Ondenval et le village de Sourbrodt qui est le plus haut, lui.", précise Jean-Marie Piette. A côté des garages du service, la commune dispose d’un stock de 60 tonnes de sel. Un autre, d’une centaine tonnes, est disponible sur la dalle communale située à quelques centaines de mètres de là. Il est régulièrement réapprovisionné en fonction des besoins. "Quand c’est un gros hiver, c’est 500 à 550 tonnes qu’il nous faut. Si c’est un plus petit, 300 à 350.", détaille Jean-Marie Piette.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous