La Grande Forme

Rétablir la communication dans son couple sans se mettre la pression

La pression dans le couple

© Getty Images

En couple, on veut souvent paraître à son avantage. On interprète ce qu’on croit que l’autre pense. On surévalue l’importance du regard de l’autre et ce qu’il pense de nous. Tout ça est important, mais comment trouver le bon équilibre ? Réponse avec Caroline Depuydt, psychiatre référente de "La Grande Forme."

Qu’est-ce que ça veut dire, "se mettre la pression" ?

Pour plaire à l’autre, on a parfois tendance à se mettre la pression. On veut lui plaire, au risque de s’oublier soi-même. Quelques signes qui ne trompent pas :

  • On est stressé et à l’affût

On se demande toujours si l’autre est satisfait, si on a bien fait les choses. On ressent une inquiétude, une incertitude, un manque de confiance. Exemple : "J’ai pris l’initiative de faire la lessive, mais ai-je bien fait ? Je n’ai pas mélangé le blanc et les couleurs, j’ai mis à 40 et pas à 30°."

  • On est moins naturel, moins spontané

On essaie de contrôler ses réactions, parce qu’on a peur d’être à côté de la plaque ou de décevoir l’autre. Exemple : "Je ne vais pas me mettre en jogging et en pantoufles, il faut que je reste attirante et sexy."

  • On est constamment en train de chercher chez l’autre des preuves

On cherche à savoir si on est toujours apprécié, aimé. On scrute les réactions de l’autre, mais surtout, l’absence de ses réactions. Exemple : il répond moins vite à mes SMS, il/elle ne me regarde plus…

  • On culpabilise

Quand on a l’impression d’avoir fait une erreur, qu’elle soit réelle ou supposée. Exemple : "Zut, je n’ai pas ramené des fleurs alors que c’est le saint Valentin, je suis nul."

  • On peut avoir tendance à s’oublier soi-même pour faire plaisir à l’autre

Si vous détestez les concerts de rock alternatifs et que vous y allez pour lui faire plaisir, par exemple. Du coup, vous en profitez moins au risque de le faire inconsciemment payer à l’autre.

Tous ces comportements mettent la pression, fatiguent et vous font sentir jamais tout à fait au point. Ce qui risque de se retourner contre vous (épuisement, déprime, sensation de ne pas incarner sa vie) et contre votre couple (développement d’un sentiment d’injustice, d’ingratitude, d’insécurité permanente).

Rétablir la communication dans son couple sans se mettre la pression

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La première chose à faire est de réaliser pourquoi vous vous mettez la pression comme ça ? Quelles sont les causes ? En prendre conscience est déjà la moitié du chemin pour en sortir. Il s’agit souvent de croyances limitantes que vous avez à votre propos. Voici les plus fréquentes :

  1. “Si l’autre ne m’aime pas, je ne vaux rien.” C’est le signe un besoin de reconnaissance, une faible estime de soi. La faible estime de soi se traduit par la peur de ne pas être à la hauteur. On n’a pas confiance en sa propre valeur, alors on recherche toujours une confirmation de cette valeur dans le regard de l’autre.
  2. “Si j’échoue dans mon couple, j’échoue dans ma vie.” L’échec est intolérable.
  3. “J’ai été traumatisée par le passé, je ne pourrai jamais plus faire confiance totalement à quelqu’un en amour.” Les événements de vie traumatisants vous ôtent toute confiance. Les traumatismes (abus, violences dans un couple précédent, ou dans la famille d’origine) et laissent des traces profondes. Ce qui peut rendre une personne en état de vigilance permanent.
  4. “Au moindre mécontentement de sa part, cela veut dire qu’il ne m’aime plus, qu’il va me quitter et que je vais finir seul et malheureux.” L’anxiété et la culpabilité à l’idée de mal faire.

Une fois que les causes sont connues, il y a quatre pistes de solution :

  • En prendre conscience et décrypter quelles sont nos angoisses propres. Pour cela, vous pouvez faire un petit travail thérapeutique de quelques séances avec un psy. Mais ce n’est pas obligé. Il faut aussi prendre conscience de ses processus de dramatisation et de généralisation, qui nous mettent la pression.
  • Communiquer encore et encore : écouter l’autre et s’exprimer soi-même. Parler de ses doutes ou de ses difficultés, demander comment l’autre le vit. Se montrer sans fard. Tant qu’à passer sa vie avec quelqu’un, autant se montrer tel qu’on est, le plus rapidement possible, et ne pas se cacher derrière un masque (le mec parfait, la fille hyperattentive, généreuse, etc.)
  • Accepter ! Accepter qu’on fait des erreurs ou que l’autre en fasse. Qu’on ne soit pas parfait, qu’on soit parfois à côté de la plaque, fatigué de mauvaise humeur. Le dire aussi, “aujourd’hui pas m’approcher, je mords”. C’est une façon de se respecter et de respecter l’autre. S’accepter c’est aussi travailler son estime de soi, éventuellement avec un thérapeute.
  • Dédramatiser. C’est bon on est humain, on fait tous des erreurs tout le temps. Le ciel ne nous tombe pas sur la tête. Il y a rarement mort d’homme parce qu’on a oublié de ramener des fleurs à la maison.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13h à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Sur le même sujet

5 conseils pour apprendre à se moquer du regard des autres

La Grande Forme

Pourquoi certaines personnes ont-elles du mal à terminer ce qu’elles ont commencé ?

La Grande Forme

Articles recommandés pour vous