Regions Hainaut

Restos du cœur : des demandes en hausse, mais des dons en baisse

Restos du coeur : des demandes en hausse, mais des dons en baisse

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Chaque jour, les Restos du Cœur de Charleroi distribuent en moyenne 300 repas. Au total, l’an dernier, plus de 2.200 personnes ont pu en profiter. Un chiffre déjà en augmentation par rapport aux années précédentes. La faute à la crise sanitaire. Mais après le Covid, c’est la flambée des prix de l’énergie qui vient compliquer le budget des foyers. Ils sont de plus en plus de mal à joindre les 2 bouts. Alors pour se nourrir, de plus en plus de Belges sont contraints de se diriger vers les Restos du Cœur. Depuis plusieurs mois, les équipes de cette institution ont vu arriver des centaines de nouveaux visages.

Maryam est l’une de ces nouveaux bénéficiaires. Son mari a perdu son travail lors de la crise sanitaire. Et avec la hausse du coût d la vie, impossible de joindre les deux bouts. Ici, elle peut donc venir profiter d’un repas chaud, sur place, et de nourriture à emporter chez elle, pour son enfant. Mais ce n’est pas tout. Elle peut également être aidée au niveau des vêtements.

Les bénéficiaires peuvent également profiter de dons de vêtements ou de matériel.
Les bénéficiaires peuvent également profiter de dons de vêtements ou de matériel. J.M.

Des dons en diminution

Mais si la demande est toujours plus forte, les dons sont eux en diminution. Pour Céline Pianini, responsable du Resto du Cœur de Charleroi, la raison est simple : "Tout le monde est en difficulté financière. Que ce soit les citoyens ou les entreprises. On reçoit donc moins de dons financiers, mais aussi beaucoup moins de dons alimentaires. Et ça nous pose problème, puisque 100% de nos repas sont distribués grâce aux dons".

Et face à ce déséquilibre, vient encore s’ajouter la hausse des prix de l’énergie, qui touche également l’institution. Leur facture énergétique a quadruplé en l’espace de quelques mois. Et cela pose des questions de viabilité. Actuellement, les Restos du Cœur de Charleroi parviennent à tenir grâce à leur réserve financière. Mais à long terme, ils pourraient bien mettre la clé sous la porte.

Que ce soit les entreprises ou les simples citoyens, tous ont de plus en plus de mal à joindre les 2 bouts. Ils doivent donc diminuer, voir stopper leurs aides au Restos du Cœur.
Que ce soit les entreprises ou les simples citoyens, tous ont de plus en plus de mal à joindre les 2 bouts. Ils doivent donc diminuer, voir stopper leurs aides au Restos du Cœur. J.M.

Interpeller les politiques

Pour éviter la faillite, la responsable de l’institution s’est concertée avec sa Fédération. Et ils souhaitent interpeller la classe politique : "On essaye de les alerter. Car nous, en tant qu’ASBL qui aide les personnes, on y arrivera bientôt plus… Il faut que l’on nous donne les moyens concrets de pouvoir poursuivre nos missions, et pas de pansements qui vont régler les problèmes de surface".

En attendant, le Resto du Cœur de Charleroi va rouvrir, la semaine prochaine, son accueil de matinée. De quoi permettre aux sans-abri et aux personnes mal logées, de tisser du lien social, et de profiter d’un local chauffé pour cet hiver.

Sur le même sujet

« Opération caddies » à Namur : le Resto du Cœur souhaite récolter 4 tonnes de vivres pour l’hiver

Regions Namur

Articles recommandés pour vous