RTBFPasser au contenu
Rechercher

La Une

Restitution de la dépouille de Patrice Lumumba : un programme spécial pour comprendre les enjeux de cet évènement historique

17 juin 2022 à 15:48 - mise à jour 20 juin 2022 à 06:17Temps de lecture2 min
Par Ariane DENIS

La Belgique restituera le 20 juin à la République démocratique du Congo (RDC), lors d’une cérémonie officielle à Bruxelles, une " relique " de Patrice Lumumba, le premier chef de gouvernement de l’ancienne colonie belge, assassiné en 1961, ont annoncé les autorités belges mardi 24 mai. Le principe de cette restitution, réclamée au roi des Belges, Philippe, par la famille Lumumba, est acquis depuis 2020. Mais la cérémonie a déjà été plusieurs fois reportée, notamment en raison de la pandémie de Covid-19.

Il s’agit de rendre à son pays natal les restes de Patrice Lumumba (1925-1961), en l’occurrence une dent récupérée par la justice belge dans la famille d’un policier ayant contribué à faire disparaître le corps il y a plus de soixante ans. Ce policier belge, Gérard Soete, aujourd’hui décédé, avait décidé de ramener avec lui quelques reliques comme " des trophées de chasse ", selon le sociologue belge Ludo De Witte, auteur d’un livre sur l’assassinat de Lumumba. Seule une dent attribuée à ce dernier a été récupérée par le parquet fédéral.

Edition spéciale

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Avant les commémorations de Patrice Lumumba qui auront lieu ce lundi matin 20 juin à Bruxelles en présence de hauts représentants de la République démocratique du Congo et retransmises sur la Une, nous vous proposons un documentaire éclairé et inédit sur la mort de Lumumba.

A ne pas manquer le lundi 20 juin à 09h00 sur la Une et à revoir sur Auvio pendant 90 jours.

© Tous droits réservés

L’assassinat de Patrice Lumumba" un documentaire de Thomas Giefer

" Nous avons découpé les corps en morceaux. Le crâne a été dissous dans de l’acide chlorhydrique et le reste a été brûlé ", explique l’inspecteur de police belge Gerhard Soete, pour décrire la fin macabre de Patrice Lumumba, le premier à avoir été Premier ministre en République démocratique du Congo, et de deux de ses ministres, Okito et Mpolo. A l’instar de la majorité des conspirateurs impliqués dans ce meurtre commis de sang-froid, Soete avait gardé le silence pendant près de quarante ans. Cet assassinat, bien que s’étant déroulé au cœur même de l’Afrique, avait été commandité dans les capitales de l’Europe de l’Ouest.

Il faudra quarante ans avant que la majorité des personnes impliquées, assassins, hommes de main et cerveaux de l’affaire, acceptent de parler ouvertement de cette sinistre tragédie. Leurs témoignages ne contiennent ni sentiment de culpabilité, ni même de remords. En effet, aux yeux des agents secrets et anciens colons occidentaux, " Lumumba le têtu " l’avait bien cherchée, cette fin. " Après sa mort, Lumumba a cessé d’être une personne. Il est devenu l’incarnation de l’Afrique ", concluait Sartre dans son fameux commentaire résumant la situation. L’assassinat de Lumumba le 17 janvier 1961 a changé le prophète de l’unité africaine en véritable figure mythique. Et en tant que mythe, Lumumba a survécu à tous ses opposants.

 

Edition spéciale avec François De Brigode

Edition spéciale

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Edition spéciale

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le documentaire sera suivi d’une édition spéciale pour suivre en direct la cérémonie (au Palais d’Egmont) de remise de la dépouille de Patrice Lumumba par les autorités belges aux autorités congolaises et à la famille de Lumumba.

A ne pas manquer le lundi 20 juin à 9h50 à 12h00 sur la Une et sur Auvio.

 

Sur le même sujet

Bruxelles : les Congolais de Belgique rendent hommage à Patrice Lumumba (photos et vidéo)

Monde

Cérémonie de restitution de la dépouille de Patrice Lumumba : revivez ce moment d'intense émotion

Monde

Articles recommandés pour vous