RTBFPasser au contenu

Santé physique

Rester active pendant la ménopause ralentirait la baisse de masse musculaire

Rester active pendant la ménopause ralentirait la baisse de masse musculaire.
10 juin 2020 à 05:002 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Des chercheurs européens ont montré que le fait de garder une activité physique à la ménopause pouvait aider à maintenir sa masse musculaire.

Cette nouvelle étude, publiée dans le Journal of Clinical Medicine et menée par une équipe de l’université finlandaise de Jyväskylä, a pris en compte des données concernant 234 femmes âgées de 47 à 55 ans. Les participantes étaient suivies depuis la période de périménopause (la période précédant l’arrêt complet des règles et la transition hormonale qui l’accompagne) jusqu’au début de la postménopause (cette étape après la ménopause, lorsque les menstruations s’arrêtent).

Les chercheurs ont mesuré la masse musculaire et les taux d’hormones des participantes pendant la périménopause et juste après être entrées dans la phase de postménopause. Les femmes devaient rapporter leurs taux d’activité physique et portaient par ailleurs un accéléromètre (un appareil portatif qui enregistre les mouvements) sept jours durant.

1% de masse musculaire en moins

Leurs résultats ont montré que la durée moyenne de la transition ménopausale était d’un an et demi, bien que les chercheurs aient tenu à préciser que cette durée était très variable selon les femmes. Pour certaines femmes de l’étude, la phase de périménopause ne durait que six mois alors que pour d’autres, elle pouvait s’étendre sur plus de trois ans.

Les chercheurs ont par ailleurs trouvé qu’au cours de cette période, les femmes enregistraient une baisse importante de plusieurs mesures de masse musculaire. Elles perdaient en moyenne 1% de leur masse musculaire.

Conserver une activité physique pour assurer l’équilibre métabolique

En revanche, les femmes les plus actives au cours de cette période de transition vers la ménopause enregistraient une masse musculaire plus importante avant et après la ménopause en comparaison avec les femmes moins actives.

Cela souligne l’importance de rester active au cours de la phase allant de la périménopause à la postménopause, lorsque la production d’œstrogène s’arrête et entraîne une baisse de la masse musculaire.

"Nous savions déjà que les œstrogènes jouaient un rôle de régulateurs des propriétés musculaires", note l’étudiante en doctorat Hanna-Kaarina Juppi.

"Les changements observés ne semblent pas être très conséquents mais ce qui est important à souligner, c’est que la baisse se produit au cours d’une période de temps limitée et qu’elle peut avoir un impact sur le métabolisme car les muscles contribuent fortement à la régulation du métabolisme de tout le corps", a ajouté la doctorante.

Sur le même sujet

21 oct. 2021 à 07:02
3 min
08 oct. 2021 à 07:00
6 min

Articles recommandés pour vous