Tipik - Pop Culture

Reservoir Dogs de Tarantino : les meilleures anecdotes sur son premier film

Reservoir Dogs est le premier film de Quentin Tarantino.

© © Live Entertainment / Reservoir Dogs

En 1992, le tout premier film de Quentin Tarantino sortait sur grand écran. Sans qu’il s’y attende, Reservoir Dogs allait marquer le début d’une carrière cinématographique très importante. Retour sur les anecdotes qui émaillent la création de ce film entré depuis lors dans la culture populaire.

1. Le scénario a été écrit en moins d’un mois

Alors que le scénario de Reservoir Dogs n’existait pas encore, Tarantino travaillait chez Video Archives, un vidéo-club situé en Californie. Le lieu a nourri son imagination débordante qui a ensuite donné lieu aux plus grands scénarios des années 90 et 2000. Toujours est-il qu’en à peine 3 semaines et demie de travail, ni plus ni moins, le scénario de Reservoir Dogs était écrit.

2. Reservoir Dogs aurait dû être un film amateur

Après avoir écrit le scénario, le réalisateur avait bien l’intention de le porter à l’écran mais il n’avait pas imaginé que cela puisse devenir un film de cette trempe. En effet, il envisageait seulement d’en faire un film amateur en 16 mm, qu’il tournerait en à peine 12 jours, pour un budget assez dérisoire : 50.000 euros, le cachet qu’il avait réussi à tirer de la vente de True Romance, un autre de ses scénarios qui a d’ailleurs été porté au cinéma par Tony Scott un an après Reservoir Dogs.

3. L’ambiance était tendue au début du tournage

Reservoir Dogs était donc le tout premier film du jeune réalisateur Quentin Tarantino. Qui dit jeune dit aussi inexpérimenté. Il s’était par ailleurs adjoint les services d’Andrzej Sekula comme directeur de la photographie, lui aussi débutant dans la fonction. Raison pour laquelle l’équipe qui travaillait à leurs côtés était au départ assez perplexe, voire anxieuse. Mais en visionnant les premiers rushes, l’équipe a finalement pris conscience que le résultat était satisfaisant et l’ambiance est tout de suite devenue plus cool.

4. Tarantino doit une fière chandelle à son ami Lawrence Bender

Lawrence Bender, acteur et ami du réalisateur, a beaucoup contribué au succès du film. Bender a fait lire le scénario de Reservoir Dogs à son prof d’art dramatique, dont la femme connaissait très bien Harvey Keitel. Cette dernière lui a alors remis le scénario. Keitel a directement accroché et accepté de jouer dans le film – il incarne Mr White – mais également de le coproduire. Les amateurs du film auront au passage remarqué que Bender fait lui aussi une apparition éclair dans le rôle d’un policier qui court.

5. Le film est passé d’un budget de 50.000 dollars à un budget de 1.500.000 dollars

Après avoir convaincu Keitel de rejoindre le casting, le vent a tourné en faveur de Tarantino. Keitel a en effet réussi à convaincre plusieurs grands noms de rejoindre la production du film et de le financer. Le film, qui pour rappel devait se faire avec les 50.000 euros empochés quelques mois avant par Tarantino, s’est finalement vu octroyer un budget de 1.500.000 dollars.

6. Tarantino se voyait en Mr. Pink et pas Brown

​​​​​​En plus d’être un excellent réalisateur, Tarantino aime jouer dans ses films. Il visait d’ailleurs une carrière d’acteur avant de jeter son dévolu sur celle de réalisateur. Pour Reservoir Dogs, il s’était imaginé dans les traits de Mr Pink. Finalement, il a attribué le rôle au très drôle Steve Buscemi (connu notamment pour ses rôles dans les films des frères Cohen) et s’est retranché sur le rôle de Mr Brown.

7. Ivre, Tim Roth a obtenu le rôle de Mr. Orange

​​​​​Après avoir envisagé plusieurs acteurs dans le rôle de Mr Orange, Tarantino et Keitel ont tenté de recruter le jeune Tim Roth. De façon assez classique, ils lui ont demandé de leur faire une lecture du rôle mais Roth a botté en touche prétextant qu’il détestait ce genre d’exercice. Au fond de lui, l’acteur était très intéressé par le rôle mais campait sur sa position de ne pas passer d’audition. Il a fallu que Tarantino et Roth aillent boire des coups et finissent quelque peu éméchés pour que Roth se prête enfin au jeu de la lecture. Il a évidemment décroché le rôle. 

C’est au McDo que s’est joué le titre du film

​​​​​​Il existe plusieurs légendes derrière le nom choisi pour ce film. On a longtemps cru qu’il avait été inspiré d’une erreur de prononciation d’un client de Tarantino au vidéoclub, qui prononçait mal le titre du film Au revoir les enfants de Louis Malle sorti en 1987 ("reservoir" étant là pour "au revoir").

Mais récemment, le réalisateur a avoué que le titre lui était venu d’un film de Bunuel, Andalusian Dog. Il s’amusait à appeler son film "Reservoir Dog" pour se moquer un peu du film de Bunuel, et alors qu’un serveur du McDo a vu le titre Reservoir Dogs écrit sur le scénario, ce dernier a confié à Tarantino qu’il trouvait ce titre super et qu’il irait forcément voir un film portant ce titre. Ni une ni deux, Tarantino avait choisi.

9. Le tournage a été très court, lui aussi

Si l’écriture du scénario était pliée en un peu plus de 3 semaines, il n’a pas fallu beaucoup plus longtemps à l’équipe du film pour boucler le tournage. Celui-ci s’est fait en à peine un mois de tournage en plein été 1991.

10. Des accessoires parfois "maison"

On l’a dit, le budget du film a été considérablement revu à la hausse entre les premières espérances de Tarantino et ce qu’ils ont finalement réussi à dégoter de la part des sociétés de production. Malgré tout, 1.500.000 $ reste un petit budget, même pour l’époque. Et il a donc fallu que certains acteurs ramènent leurs propres accessoires pour les besoins de certaines scènes. Michael Madsen, qui joue Mr Blonde, est ainsi venu avec… sa propre Cadillac blanche sur le tournage du film.

Sur le même sujet

Reservoir Dogs, 30 ans de culte !

Cinéma

Quentin Tarantino explique pourquoi il s’était promis de ne jamais donner d’argent à sa mère

Tipik - Pop Culture

Articles recommandés pour vous