RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

Réparation minute ou gros entretien ? Pro Vélo ouvre un second atelier à Liège

16 mars 2022 à 14:52Temps de lecture2 min
Par Mallaury Lehnertz (avec Erik Dagonnier)

À Liège, le nouvel atelier de réparation de Pro Vélo a officiellement ouvert dans le quartier Saint-Léonard mardi. Ce sont 450 mètres carrés de mécanique, destinés aux cyclistes.

Il faudra dorénavant emmener votre vélo au nouvel atelier mécanique Pro Vélo de la rue des Bayards pour l’entretien et les grosses réparations. Tandis que le point des Guillemins conserve un petit atelier de dépannage minute, l’établissement de devis de réparation et l’activité vente de cycles.

Pour l’entretien et les grosses réparations, il faudra emmener votre vélo au nouvel atelier mécanique de la rue des Bayards.
Pour l’entretien et les grosses réparations, il faudra emmener votre vélo au nouvel atelier mécanique de la rue des Bayards. Erik Dagonnier

On est plutôt sur du dépannage minute aux Guillemins et de la réparation entretien au niveau de Pro Vélo Bayards.

Aux Guillemins, le point Pro Vélo et son atelier réparation étaient trop à l’étroit. Il y a 20 ans, environ 700 personnes par an fréquentaient, à Liège, ce premier point Pro Vélo. Aujourd’hui, ils sont 30.000 par an ! Pour 3.000 réparations annuelles.

Un nouvel atelier mécanique

Sébastien Biet est le responsable Pro Vélo Liège.
Sébastien Biet est le responsable Pro Vélo Liège. Erik Dagonnier

Le nouveau bâtiment de la rue des Bayards hébergera les vélos "Vélocité" qu’il loue pour la ville, ainsi que son tout nouvel atelier mécanique vélo, comme l’explique Sébastien Biet, responsable Pro Vélo Liège : "Ici, on vient pour tout ce qui est entretiens planifiés, c’est-à-dire des grosses réparations qu’on a pu planifier via, d’abord, un devis auprès d’un de nos techniciens, principalement un changement de tout ce qui est câbles, gaines et plaquettes de freins, combiné à un changement de transmission ou à un changement de roues. C’est donc vraiment un travail qui nécessite généralement 1 à 2 heures de main d’œuvre sur les vélos. Maintenant, aux Guillemins, on conserve un atelier mécanique, mais qui retourne un petit peu ses origines avec cette notion de dépannage minute où là c’est un petit réglage, une crevaison, un petit patin de frein a régler. Et bien, on peut venir déposer son vélo. On fait la réparation dans la journée. On a même recréé un espace d’attente avec canapé, café et wifi le temps de la réparation. Et donc là, on est plutôt sur du dépannage minute aux Guillemins et de la réparation entretien au niveau de Pro Vélo Bayards".

La vente de vélos pour financer les réparations

Il y a actuellement une grosse demande pour la réparation de vélos.
Il y a actuellement une grosse demande pour la réparation de vélos. Erik Dagonnier

On est donc vraiment dans une logique d’économie sociale.

Dans la réparation de vélo, il y a actuellement une grosse demande car le secteur est difficilement rentable, comme l’explique Sébastien Biet : "En terme de pièces, sur un gros entretien de vélo, on va peut-être aller sur 150-170 euros alors que pour un gros entretien de voiture, on est entre 600 et 700 euros. Et donc il y a une différence de perception de marge dans les pièces. Alors que le temps de travail est, lui, plus ou moins le même. L’infrastructure reste exactement la même. Il nous faut un atelier, un outillage ou, comme vous le voyiez ici, des palans électriques pour pouvoir soulever des vélos. Le personnel reste le même, mais on n’a pas cette marge sur les pièces. Et donc on voit que des marchands de vélos vont refermer leur atelier de réparation uniquement à leur clientèle et ne plus accueillir du grand public, ou sinon ils vont perdre de l’argent. Et dans leur modèle économique, ce n’est pas possible. Nous, la solution qu’on a trouvée, c’est qu’on a démarré il y a deux années la vente de cycles. Et donc chaque vélo vendu permet de financer finalement des techniciens et l’atelier mécanique, qui va profiter à tous les citoyens et citoyennes. On est donc vraiment dans une logique d’économie sociale".

À Liège, Pro Vélo occupe 11 personnes dont 6 mécanos.

Articles recommandés pour vous