Regions Liège

Réouverture des cafés à Liège: les clients habituels ont répondu présent

Horeca : s'adapter aux nombreuses mesures

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

08 juin 2020 à 09:48 - mise à jour 08 juin 2020 à 09:48Temps de lecture2 min
Par Françoise Dubois

Distance d'un mètre cinquante entre les tables ou parois de protection, gel, masques pour le personnel. L'Horeca rouvre ses portes et ses terrasses ce lundi. C'est la phase 3 du plan de déconfinement.


►►► Lire aussi : Déconfinement en Belgique, phase 3: un (presque) retour à la vie normale démarre ce lundi


Nous nous sommes rendus tôt ce matin au Cappuccino, à Liège. Un café créé en 1971, et repris par Nadine, en 2018.

C'est un peu une deuxième ouverture pour moi

Ce matin, c'est une patronne soulagée que nous avons rencontrée. Soulagée, et fatiguée aussi. Hier soir, elle a travaillé tard pour que tout soit prêt afin d'accueillir les clients dans un endroit agréable: "C'est un milieu convivial, où les gens se sentent à l'aise. On voulait vraiment que ce ne soit pas enfermé. On a donc placé des parois en plexi entre les tables avec des petits mots agréables inscrits dessus. C'est un peu une deuxième ouverture pour moi".
 

Des parois en plexi avec des petits mots inscrits dessus ont été placés entre les tables.
Des parois en plexi avec des petits mots inscrits dessus ont été placés entre les tables. © RTBF

A l'intérieur, le nombre de tables est resté le même -une dizaine- grâce justement à ces parois. Par contre, sur la terrasse, le nombre de tables a été augmenté, et est passé à 15: "A l'extérieur, on a eu l'autorisation d'ajouter des tables, et ça, c'est très important. Maintenant, on est tributaire du temps" confie Nadine.

Un investissement de 1500 euros

Mais ces aménagements ont un coût. Pour Nadine, cela représente un investissement de pas moins de 1500 euros: "On a dû placer des robinets automatiques, des désinfectants à l'entrée, à la sortie... On a vraiment essayé de faire comme le gouvernement nous a demandé, de façon à pouvoir continuer notre métier".

Et les clients sont au rendez-vous

Ce matin, à 7 heures précises, les premiers clients étaient au rendez-vous. Parmi eux, Jean-Louis, un habitué du Cappuccino. Sa tasse de café du matin, ça lui manquait: "Ça me manquait parce que nous venons tous les jours, mais depuis quelque temps, il y avait le système intermédiaire de prendre le café à emporter. Donc on le prenait le matin et on le buvait debout dehors. Et aujourd'hui matin, je continue de le prendre à emporter. Je le fais à 50% pour le plaisir, et 50% par soutien, ça c'est sûr! C'est vraiment un départ important la première demi-heure avant d'aller au bureau".

En terrasse, malgré la fraîcheur, cet ancien de l'Horeca a même fait 50 kilomètres pour être présent. Une question de solidarité: "J'ai mis un point d'honneur à venir de la Reid ici pour l'ouverture. C'est un quartier où je viens me ressourcer. Ce sont souvent les mêmes personnes que l'on croise, des employés qui viennent parfois se retrouver à midi autour d'un sandwich. C'est l'âme d'un quartier".

Certains établissements ont dû rester fermés

On le voit ici, le dispositif sanitaire à mettre en place est contraignant dans les cafés et restaurants. Si bien que plusieurs établissements ont préféré rester portes closes. Cela leur coûterait plus cher de rouvrir. Un établissement sur cinq serait concerné, d'après une étude du syndicat neutre pour indépendants.

Archives : Journal télévisé du 07/06/2020

Horeca : la relance des cafetiers

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Horeca : un établissement sur cinq fermé lundi ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous